5, Oui nous avons de la chance…

« Vivre ses rêves pour ne pas rêver sa vie », voici ce que nous avons toujours essayé de faire, grâce notamment, à la conscience que notre vie sur terre est des plus fragiles et que nous ne sommes que de passage.

Si nous avons souvent perçu dans les yeux et les mots de nos interlocuteurs, de l’envie, voire parfois de l’admiration, nous nous sommes forcément exposés à beaucoup d’incompréhensions.

Preuve, s’il en était besoin, que notre société contemporaine est fondée, en grande partie, sur les besoins matériels et sur l’argent. On nous a plus souvent interrogés sur la manière dont nous financions un tel voyage que sur les objectifs de ce dernier. 

Tout au long du voyage, nous échangerons souvent avec nos enfants. Nous nous rappellerons régulièrement la chance que nous avons d’être nés en France et d’avoir un passeport français qui nous offre l’immense privilège de parcourir le Monde. Nombre d’habitants de la planète n’auront jamais cette opportunité en raison des conditions géopolitiques du pays (voyager avec un passeport iranien, syrien ou vénézuélien ne permet pas d’ouvrir les mêmes portes) et/ou du fait qu’ils résident dans un pays qui n’a pas la puissance économique de l’Europe.

L’Euro est souvent décrié mais ,force est de constater, que sa valeur permet de voyager dans des conditions privilégiées. Manger pour 1 €, trouver un hébergement à moins de 5 € a été possible dans plusieurs pays traversés. 

Nous savons la chance que nous avons eue de pouvoir financer un tel rêve, sans minimiser les efforts et les sacrifices associés.

Projeter un tel voyage engage un budget important. Nous avons fait des choix et établi des priorités.

Pendant plus de 10 ans, nous avons économisé de l’argent et des congés dans le cadre d’un compte épargne temps. Nous avons aussi vendu véhicule et électroménager pour financer une partie du voyage. 

Tout au long de notre périple, nous avons rencontré des familles qui avaient vendu leur maison ou leur entreprise pour s’offrir une parenthèse inoubliable. D’autres ont juste vendu leur voiture et font des petits boulots tout au long du parcours pour continuer l’aventure. 

En ce qui nous concerne et afin d’assumer pleinement notre choix, nous avons pris des dispositions pour ne percevoir ni les allocations familiales, ni les allocations chômage. Nous sommes donc partis sans aucun subside public tout en continuant à payer nos impôts en France.

Notre décision de quitter nos emplois respectifs a également porté à discussion. Notre société qui donne une position centrale à la fonction professionnelle s’ouvre depuis peu à l’intérêt de parenthèses personnelles qui permettent d’acquérir d’autres expériences et de bénéficier ainsi d’une oxygénation profitable, au retour, au dynamisme professionnel. Très souvent nous avons entendu des personnes dire « Avec mon métier je ne pourrais jamais… ». Effectivement, mieux vaut ne pas être carriériste, mais la vie réserve parfois de belles surprises. Ne dit-on pas que la chance sourit souvent aux audacieux ? S’affranchir pendant un an de toute obligation professionnelle était, pour nous, l’assurance d’une liberté d’esprit pour profiter de l’instant présent. Avec l’allongement à venir de l’âge de départ à la retraite nous travaillerons sans doute jusqu’à 70 ans. Alors autant profiter de la vie tant que nous avons une bonne forme physique. Nous ne voulions pas nous retourner, un jour, en constatant que nous n’avions pas vu grandir nos enfants parce que nous avions consacré la plus grande partie de notre temps et de notre énergie à notre vie professionnelle. La recherche d’un parfait équilibre est parfois délicate à trouver.

Le voyage itinérant à vélo permet aussi de travailler la confiance en soi, si souvent nécessaire dans notre société. Partir le matin sans avoir de point de chute, se dire que l’on s’arrêtera lorsque l’on en aura envie et constater qu’à chaque fois on trouve une solution (certes plus ou moins confortable…) permet de gagner chaque jour un peu de confiance en soi supplémentaire.

Nous savons que nous nous n’avons pas besoin de beaucoup de biens matériels pour vivre heureux et que nous sommes capables de nous adapter à nombre de métiers en passant et repassant, si nécessaire, par la case formation. Alors, au moment de partir, la peur de l’après ne nous effleure pas.

La question des enfants a souvent été au cœur des préoccupations et des incompréhensions de notre environnement. Nous avons parfois entendu que nous étions inconscients de partir avec de si jeunes enfants, parfois même que nous étions égoïstes et que nous faisions passer nos rêves avant l’intérêt de nos enfants. Pourtant, si nous avons choisi de partir ainsi, c’est notamment pour eux. Nous avions envie de leur offrir ce que nous avons de précieux : notre temps. Nous voulions qu’ils acquièrent quelques notions de ce que nous offre l’école de la vie. Sortir de sa zone de confort, constater la beauté et la fragilité de notre planète, la bonté de la nature humaine et parfois, ses travers, figuraient au programme de cette année peu ordinaire.

Voyager avec des enfants impose une logistique et quelques précautions bien plus importantes qu’en voyageant seul ou en couple. Si leur capacité d’adaptation est impressionnante, souvent plus importante que celle des adultes, leur niveau d’autonomie est encore à parfaire. Leur insouciance est une force mais également une fragilité. 

Voyager avec des enfants c’est également (re)découvrir le Monde à travers leur regard. A cet âge-là, tout les étonne, tout leur semble magique, tout est prétexte à la discussion.

Durant cette année, nos enfants nous ont invités à nous arrêter pour contempler un détail de la nature ou à nous interroger sur le fonctionnement de certains systèmes de pensée. Ils nous ont appris à nous émerveiller sans cesse et à prendre chaque journée comme elle se présentait. Ils ont été de formidables enseignants.

Au fur et à mesure des kilomètres nous les avons vus grandir et nous avons, sans doute, grandi avec eux.

Cet article a été publié dans Livre VeLove. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour 5, Oui nous avons de la chance…

  1. jef46 dit :

    Ah ah oui avec l’âge pivot, ça fait réfléchir. Mais on se dit aussi qu’on aura du temps aussi 🤪

    J'aime

  2. Maurou Marie dit :

    Merci beaucoup pour cette belle lecture du matin. Dans les temps difficiles comme aujourd’hui cela fait du bien de voyager à travers vous bises à la velovefamily

    J'aime

  3. Alice Ferreira dit :

    Quel plaisir de vous retrouver a nouveau tous les matins ….!!! Et la joie de vivre de ces enfants sur la video illustre très bien , ce que je viens de lire….!!! bisous a tous les cinq !!

    J'aime

  4. Nicole Doualla dit :

    Décidément je ne suis pas douée pour l informatique.A chaque fois mon commentaire ne s affiche pas à part celui d hier.Je retente aujourd’hui.C est mon frère Guy Depreux qui m’a fait vous rencontrer virtuellement.Cela fait un peu plus d un an qu’il est parti sur le GR éternel.A demain de vous lire.

    J'aime

    • velovefamily dit :

      Merci Nicole pour votre message.
      Guy était présent, pour notre plus grande joie, lors de la fête organisée la veille du départ.
      Il a été une grande source d’inspiration pour nous.
      Amicalement,

      J'aime

  5. Raymonde Garcia dit :

    Merci, ça fait plaisir de vous relire et de vous revoir ! Pour ne pas trop parler confinement, le soleil est de retour à Luzech (et la gelée aussi !)
    Bisous

    J'aime

  6. Rey dit :

    Bonjour et merci. Je reste quand même confondu que vous ayez fait l’objet de tant de suspicion et de critiques gratuites de la part d’internautes à la motivation douteuse . Vous avez su passer outre ces attitudes pour ne retenir que le positif. C’est ce que m’a aussi enseigné votre voyage en plus du rêve et du partage que vous nous avez offerts. JLuc

    J'aime

  7. yves dit :

    Retour vers le futur ! On prend de la hauteur sous le soleil, ca fait du bien ! merci à vous. On vous souhaite en pleine forme et loin du virus.
    Yves.

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s