4 Avril : Bangkok – Madrid

La nuit au 6ème étage de l’aéroport a été bonne, bien que courte et un peu froide. Nous avions nos duvets mais nous ne sommes pas habitués à un tel niveau de climatisation. Lorsque l’on voit le volume de cet aéroport de Bangkok, on imagine à peine le gouffre énergétique que cela doit représenter.

Dès 5h30 nous sommes devant les comptoirs d’enregistrement alors que notre vol ne décolle qu’à 8h50. Et nous avons encore bien fait de jouer la prudence car, peut-être en écho à la diminution des frais d’enregistrement des vélos obtenue hier, la compagnie va tester notre patience.

Lorsqu’ils nous demandent comment sont nos vélos, nous leur montrons une photo et essayons de leur expliquer le concept des Pinos. Ils s’y mettent à 4 pour regarder les photos puis décident de nous faire ouvrir tous les cartons ! Un simple coup de cutter suffit à réduire à néant le travail réalisé ces derniers jours…

En ouvrant, ils ne comprennent pas encore tout à fait le système, espèrent trouver des pneus gonflés afin de justifier encore plus cette ouverture (mais là, c’est raté nous avions bien pensé à dégonfler toutes les chambres à air) puis, après la refermeture des cartons (ils ont quand même eu la gentillesse de nous prêter du gros scotch estampillé Finnair) nous demandent de patienter à nouveau.

Au bout de 30 minutes, ils nous indiquent qu’ils ne pourront certainement pas embarquer les cartons avec nous , faute de place ! Nous avons bien prévenu la compagnie hier en arrivant, mais il nous aurait fallu remplir un formulaire en bonne et due forme, 48 heures avant le vol.

Nous patienterons près de deux heures, assis devant les comptoirs d’enregistrement en attendant leur réponse définitive. Nous profitons d’un flottement dans leur communication interne lorsqu’une employée qui vient d’arriver nous demande de régler le paiement supplémentaire pour l’embarquement des vélos. Bien que déboursant à regret ces 75 € par carton, nous procédons rapidement au paiement… qui les oblige désormais à acheminer tout notre matériel jusqu’à destination.

Ouf ! Ce dernier enregistrement nous aura réservé bien des surprises !

Nous arrivons quelques minutes avant l’ouverture des portes de l’avion pour un vol qui va nous amener de Bangkok à Madrid… via Helsinki ! Le vol arrive avec quelques dizaines de minutes de retard sur l’horaire prévu ce qui engendre une correspondance plus que rapide. Une fois encore nous arrivons pile pour l’embarquement et nous pourrons souffler avec une traversée de la France que nous rejoindrons dans une quinzaine de jours.

Il est 20h30, heure locale (2h00, heure de Bangkok) lorsque nous arrivons enfin à Madrid. Les cartons mettent un peu de temps à arriver , mais ils sont bien là avec l’ensemble des autres bagages.

Il ne reste plus qu’à trouver un endroit au calme pour installer notre campement et procéder au remontage des vélos. Ces derniers ont encore subi quelques coups mais ça semble rouler. Nous verrons cela demain en rejoignant l’adresse du membre du réseau Warmshower qui va nous héberger quelques jours. En attendant, il est 0h30, l’heure d’essayer de récupérer un peu après cette longue journée de voyage.

Cet article a été publié dans Espagne, Thaïlande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour 4 Avril : Bangkok – Madrid

  1. Françoise Gérard dit :

    Toutes mes félicitations pour ces patiente et persévérance.
    En route pour la dernière frontière !
    Bon courage…
    Les bises se rapprochent.

    Aimé par 1 personne

  2. jef46 dit :

    Ah oui quand même ! Bien joué le coup du « je paye, j’te fume » 😁 tous ces petits Bouddhas semblent lâcher un  » ouahhh » d’étonnement faisant écho au récit. A la fin de ce post, ne vous en déplaise et comme dit Françoise, les bises de rapprochent 🤪😇 Allez bon remontage in spana. Bigs Bisous

    J'aime

  3. patricia dit :

    Coucou. Quelle épopée on dit que les asiatiques sont cool pas tout le temps à se que je constate
    Bien venidos en Espana et en Europe bon vent
    Bisousssss

    J'aime

  4. MERMILLOD TIBODO dit :

    Votre débrouillardise, votre perséverance et votre patience forcent l’admiration . Au passage, un 0 pointé pour cet « aéroport » de Bangkok sans pitié, avec les grands comme avec le petits . Bravo aux enfants pour leur patience, pour eux non plus, ça n’a pas dû être facile.

    J'aime

  5. Sylvie L dit :

    Félicitations pour votre patience et persévérance à vous deux ainsi qu aux enfants qui ont toujours le sourire. Superbe famille. VIVA ESPANA. Bises

    J'aime

  6. Raymonde Garcia dit :

    Hé bien, vous vous en souviendrez, de ce dernier enregistrement, de l’aéroport de Bangkok et de Finnair ! Bravo pour votre patience à tous et mention spéciale pour les enfants ! Tout cela a dû leur sembler bien long. Bon retour parmi nous ! A très vite, bisous

    J'aime

  7. f.vandermesse dit :

    Vôtre patience….mise à dure épreuve n’a pas failli.
    Bravo à chacun de vous cinq.

    J'aime

  8. SOURCES46 dit :

    Ouf! tout est bien qui fini bien.Quelle patience pour vous tous et le sourire est revenu. Bonne route

    J'aime

  9. sylvie & Schnaïda dit :

    Finalement, ne plus prendre l’avion et rentrer à vélo n’etait pas une si mauvaise idée !!! 😜

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s