20 Janvier : Ban Maï – Ban Thung Phlo : 70 km (7 788 km)

2h00 du matin : les échanges verbaux sont tellement forts que nous avons l’impression d’avoir oublié de fermer la porte. Non, en fait, la porte (pour une fois que nous en avons une !) est bien fermée mais un groupe d’hommes bien éméchés vient d’arriver et le degré d’alcool est tel qu’ils ne semblent pas avoir réalisé que des personnes pouvaient essayer de dormir dans les chambres voisines.

Nous sortons pour leur faire signe, ressortons pour essayer de leur parler mais notre Thaïlandais est si pauvre que nous n’avons aucun mot pour la variante qui pourrait être perçue par des cerveaux bien imbibés d’alcool.

Cela finit par se calmer mais il nous sera difficile par la suite de replonger dans les bras de Morphée. Nous avions prévu un départ matinal mais nous sommes tellement « au radar » que nous laissons filer et prenons notre temps pour partir (en évitant tout de même de faire trop de bruit, histoire de montrer à nos voisins de pallier la courtoisie à la française…).

La route secondaire que nous empruntons ne comprend pratiquement pas de circulation mais n’est pas très attrayante. Nous mettons en marche notre petite enceinte bluetooth et pédalons au rythme des Flagrants Délires. Les kilomètres défilent plus vite en musique…

Nous trouvons enfin une petite route parallèle. Elle est en terre, certes, mais casse la monotonie des longues lignes droites de bitumes. Nous retrouvons alors quelques champs d’ananas et d’immenses orangeraies aux arbres croulant sous les fruits mûrs. Un cueilleur, qui a sans doute perçu notre déficit en vitamines, nous court après en nous demandant de nous arrêter. Une fois à notre niveau il nous tend de belles clémentines en nous indiquant « No chemical, only organic ». Généreux avec l’Homme, généreux avec la nature : encore un bien bel exemple pour nous tous. Nous le remercions et il nous faut le réfréner avant qu’il ne vide tout le contenu de son sac dans la carriole. Nous repartons enrichis de vitamines gustatives et humaines.

Nous retrouvons la route et décidons d’avancer au maximum aujourd’hui dans l’objectif de pouvoir atteindre Uttaradit dès demain et disposer ainsi d’une journée sans vélo après-demain.

Les kilomètres défilent mais il fait chaud et les jambes deviennent lourdes. Nous atteignons enfin une petite ville qui contient en son centre un beau temple. En plus d’être des lieux de culte, ces constructions représentent de superbes oeuvres d’art qui émerveillent nos pupilles.

Nous rencontrons un Moine qui nous donne l’autorisation de nous installer sous un préau équipé de prises électriques ce qui nous permet de recharger tout notre matériel numérique. Pas de WiFi encore ce soir mais nos derniers articles sont programmés et nous devrions être à nouveau connectés demain. Bien que la diffusion des articles avec 6 jours de retard puisse causer de la frustration chez certains de nos lecteurs (et pour nous mêmes parfois car à quelques jours près nous pouvons vivre des choses bien différentes) nous ne regrettons pas ce choix de la programmation et du délai ainsi accordé afin de ne pas courir chaque jour après une connexion. Cette liberté nous permet de nous arrêter n’importe où comme ce soir, aux pieds d’un Bouddha doré.

Cet article a été publié dans Thaïlande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 20 Janvier : Ban Maï – Ban Thung Phlo : 70 km (7 788 km)

  1. Raymonde Garcia dit :

    Coucou… Quelques remarques : Il n’y a pas de différence entre les peuples, les gens éméchés sont partout pareils (!) Vive les Flagrants Délires qui rythment vos coups de pédales ! Apparemment, le rose à la cote pour les chiens… merci pour la réponse à ma question posée il y a un moment (à savoir pour le délai des 6 jours). Je comprends maintenant. Christophe a fait sa coupe « été » ! Ces fruits « Bio » ont dû être bien appréciés. Au moins pas de mauvaises surprises quant au goût.
    Les brochettes, elles sont à quoi ? pas trop épicées ?
    Ces temples sont vraiment magnifiques ! Merci pour toutes ces belles images.
    Bonne continuation. Bisous

    J'aime

  2. alice ferreira dit :

    Bon la au moins vous avez de l espace Naia peut courrir a sa guise et Boudha veille sur vous et vous permettre de passer une bonne nuit de sommeil réparateur ..!!
    Bisous a tous !

    J'aime

  3. jef46 dit :

    Le décalage on s’y habitue. Sinon en live , ça deviendrait du « followréalité » et on perdrait tout le charme du récit. Bigs Bisous 🤙

    J'aime

  4. yves dit :

    Le seul remède pour bien dormir, se mettre dans le même état 😉
    Coupe été, ce doit etre de saison ?

    J'aime

  5. Maminou dit :

    Non c’est une « coupe moine « progressive … :o) Vraiment impressionnant de manger et dormir sous le regard du bouda ça aide à avoir une nuit paisible ? Bisous enneigés !

    J'aime

  6. BéA dit :

    Coucou…j’aime ce décalage, d’autant plus que ma lecture de fait le 10 février pour cette page 😂

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s