26 Décembre : Rio Celeste – Cabanga : 33 km (7 363 km)

Ce matin, il nous faut déjà ranger nos affaires et quitter cette bien chaleureuse demeure qui aura abrité ce Noël familial. Naïa va poursuivre le chemin pendant quelques jours avec ses grands parents. Cela permet à Lalie et Esteban de disposer d’un temps encore plus privilégié avec leurs parents et aux grands-parents de jouir des sourires et clowneries de la petite dernière.

Nous nous donnons rendez-vous dans 3 jours vers La Fortuna et partons sans savoir encore vraiment l’itinéraire que nous allons emprunter. De la piste, de la piste et encore de la piste pour aujourd’hui.

C’est dans une petite descente que nous entendons un gros bruit derrière nous : la carriole s’est détachée du vélo tracteur ! Elle est tombée à plat et nous n’allions pas très vite mais c’était plutôt rassurant de ne pas savoir Naïa dedans.

Une petite pièce s’est cassée et le pas de vis ne tient plus. Nous tentons l’astuce du vernis à ongles mais rien n’y fait. Heureusement nous avons encore dans la sacoche de matériel un petit boulon de 6 mm qui permet de tenir l’attache. Nous pouvons repartir.

La première pause est l’occasion de sortir la carte et d’étudier ensemble les différents itinéraires qui s’offrent à nous en ayant tout de même un oeil rivé sur l’application GPS afin d’analyser dans le même temps les dénivelés positifs concernés par chaque option.

Le lac Arenal n’est pas loin et une route borde cette grande retenue d’eau. Pour y parvenir il faut grimper un petit col . Nous faisons ce choix sans savoir, à ce moment là, que nous allons lutter dans cette montée en terre.

C’est donc en toute quiétude que nous poursuivons notre route. Au bout de quelques kilomètres, une voiture nous double et un jeune couple nous interpelle : « Vous êtes Français ? ». Aurélien et Émilie ont aperçu notre petit drapeau français et s’arrêtent donc pour échanger un peu avec nous. Ils sont en vacances pour trois semaines au Costa-Rica et viennent de terminer leur première semaine en allant visiter le parc du volcan Tenorio.

Nous poursuivons notre route en essayant de couper au plus court mais une route effondrée et en travaux nous oblige à rebrousser chemin et à effectuer quelques kilomètres supplémentaires.

Il est 14h30 lorsque nous arrivons à San Rafael. Une petite place ornée d’un beau sapin et de quelques jeux sera un lieu parfait pour la pause déjeuner. Nous rejoignons le coeur de la place lorsque nous apercevons… Aurélien et Émilie qui pique-niquent également. Nous partageons donc ce temps gourmet en discutant de nos projets et conceptions de la vie pour lesquelles nous trouvons de nombreux points communs.

Nous terminons ce temps bien agréable avec encore de bien belles personnes autour d’un bon café et ne voyons pas l’heure tourner. Il est 16h30, la nuit va tomber dans une heure et nous voulions commencer à monter le col jusqu’à un village situé à 8 kilomètres. Il ne faut donc pas tarder.

Nous entamons la montée sur un chemin parfois bien empierré. La police nous croise pour une petite photo et pour nous laisser leur numéro de téléphone en cas de problème. Nous continuons à monter… Certaines parties sont extrêmement raides et nous obligent à pousser ensemble un seul vélo avant d’aller chercher l’autre.

Nous continuons à monter… quand la carriole se détache à nouveau. L’écrou n’a pas tenu et nous ne le retrouvons pas entre les pierres. Un VTTiste que nous avions croisé quelques centaines de mètres plus bas vient à notre secours puis d’autres automobilistes. Nous n’avons plus de boulon de 6 mm en magasin mais l’un de nos anges-gardiens repère que les boucles de pédales contiennent la bonne dimension. Nous essayons et cela fonctionne. Nous consolidons le tout et repartons. L’une des personnes croisée nous conseille d’aller voir une certaine  » Maritza » au village situé trois kilomètres plus haut. Elle détient la clé du salon municipal et pourra peut-être nous l’ouvrir pour la nuit.

Nous continuons à monter… La route au crépuscule est splendide et les bruits d’animaux résonnent avec encore plus de force. Il fait nuit désormais, nous allumons toutes nos lumières… et continuons à monter !

Nous atteignons enfin le village et trouvons la maison de Maritza. Nous lui demandons si nous pourrions dormir dans le salon municipal mais elle pense que le plus simple est que nous nous installions chez elle car il faudrait qu’elle demande l’autorisation aux autres membres de l’association qui gère la salle. Nous nous installons donc dans l’allée du garage où elle dispose également de son atelier de couture.

Son mari arrive et nous partageons de délicieux tamales de sa conception. Ils sont très intrigués par ces français qui montent, qui montent… et nous posent de nombreuses questions.

Une bien belle soirée authentique comme nous les apprécions que nous terminons par une petite partie de belote.

Pura Vida !

Cet article a été publié dans Costa-Rica. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 26 Décembre : Rio Celeste – Cabanga : 33 km (7 363 km)

  1. tardieu patricia dit :

    Bonne année 2019 et pour les boulons c’est pas de chance j’espère que tout se passera bien dorénavant bisoussss à tous

    J'aime

  2. alice ferreira dit :

    Naia a bien fait de suivre ses grands parents …Et toujours ces belles rencontres sur votre parcours .Génial .!!!!
    Bisous ..!

    J'aime

  3. jef46 dit :

    De la boulonerie en détresse. Saperlipopette! Le matériel est robuste quand même vu les kms parcourus 😎 Bigs Bisous

    J'aime

  4. Casa dit :

    Toujours dans les bons plans petite Naïa profite bien de ce moment privilégié 😘😘😘

    J'aime

  5. Loulou et Maguy Moretti dit :

    Bien que ce soit avec retard, il n’est pas trop tard pour vous souhaiter une très bonne année 2019. Que votre périple continue avec autant de découvertes et de rencontres de personnes qui partagent le peu qu’ils ont…et que la carriole accepte de vous suivre sans trop rechigner;

    J'aime

  6. Raymonde Garcia dit :

    Hé ben Naïa l’a échappé belle ! Maudits boulons… Encore de belles rencontres, mais rien d’étonnant à cela, vous les attirez tels des aimants !
    Bonne route… Bisous

    J'aime

  7. Passedat dit :

    Nous vous souhaitons une bonne année et une bonne santé pour poursuivre votre route sur les chemins du monde.
    Toujours de beaux récits et de belles rencontres. Des moments de partage intenses ,plein de souvenirs , d amitiés , de découvertes , de surprises ……
    Ça donne la patate!!!!!
    Bises à toute la famille.
    Brigitte et Jean Yves.

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s