8 Décembre : Léon – Nagarote : 58 km (6 962 km)

Après le coucher tardif d’hier soir, et donc peu en phase avec les pérégrinations cyclistes, nous prenons le temps ce matin. Nous attendons que chacun se réveille pour finaliser de préparer toutes les affaires, partager le petit-déjeuner et enfin s’élancer pour une nouvelle étape.

Leon a une tête de lendemain de fête ce matin. Les barrières se rangent, les cantonniers effacent les stygmates festifs et quelques personnes divaguantes semblent enfin prendre le chemin de Morphée.

Nous sortons de Leon par des quartiers sans doute peu recommandables mais dans lesquels toutes les personnes que nous croisons nous rendent, avec un grand sourire, les salutations que nous leur adressons.

Nous avons du mal à réaliser que nous pédalons au Nicaragua, de cette chance que nous avons. Nous avons du mal également à réaliser que nous ne sommes plus qu’à quelques semaines des fêtes de fin d’année. Nous voyons fleurir les sapins de Noël depuis plusieurs jours et, hier, Naïa a pu rencontrer son premier Père Noël. Mais la température extérieure est telle que nous avons l’impression de fêter Noël au mois d’Août.

 

Un vent assez fort s’est levé. De face, pendant toute la première partie du parcours, il vient ensuite de côté lorsque nous bifurquons vers le lac de Managua et nous invite à la prudence.

Nous avons rendez-vous avec la famille vers le 12 décembre à Granada, située à 160 km environ de Léon. Nous avons donc le temps. Le seul impératif que nous avons est de trouver une bonne connexion Internet pour le 10 décembre car nous avons un rendez-vous en visio-conférence avec des élèves du Collège Gambetta de Cahors, entretien organisé par Magali leur dynamique Professeure de géographie.

Nous essayons donc de rouler au maximum aujourd’hui afin de nous rapprocher de Managua demain et de trouver ainsi un lieu connecté.

Nagarote se trouve à mi-chemin entre Léon et Managua. Nous visons donc cette agglomération et trouvons une nouvelle fois refuge , chez les Bomberos.

Ils ont peu de places, des moyens limités mais un coeur énorme et déplaceront quelques engins pour que nous puissions installer nos tentes. Leurs véhicules seraient dignes de figurer, en France, dans un musée de vieilles mécaniques. Comme dans les autres casernes que nous avons eues la chance de côtoyer en Amérique centrale, nous avons l’occasion de discuter avec ces pompiers professionnels ou volontaires. Tous regrettent le peu de moyens investis par leur gouvernement en faveur de l’action des soldats du feu. A La Union, au Salvador, les camions qui avaient déjà une quinzaine d’années étaient des dons chinois ou espagnols. A Aguas blancas, au Guatemala, le camion transportant leur lance à incendie ne roulait plus depuis plusieurs mois, faute de moyens pour remplacer la pièce défectueuse. Dans tous ces pays les pompiers professionnels sont payés entre 300 et 400 Euros par mois pour des mois extrêmement chargés en heures. Plus qu’une vocation, c’est une sinécure… mais tous ceux que nous avons eu la chance de croiser sont des passionnés et rêvent d’un avenir meilleur.

Ils nous interrogent souvent sur la situation en France et discutons parfois également de sujets plus « légers ». Comme ce soir où Ronaldo, Pompier volontaire, nous présente l’un de ses talents que nous partageons ici avec vous.

Cet article a été publié dans Nicaragua. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 8 Décembre : Léon – Nagarote : 58 km (6 962 km)

  1. maya 46 dit :

    impresionante este silbador bombero waou quel talent

    J'aime

  2. Alain de Cahors dit :

    Salut la VéloveFamilliy.
    Pour la visio conférence avec la prof de géo de Gambetta ce n’est pas gagné….
    Bloqué de chez bloqué le lycée par des irréductibles petits Gaulois réfractaires mais qui sont le futur et qui leur appartient.
    En souhaitant que ça passe quand même.
    Bonne route.

    J'aime

    • Alain de Cahors dit :

      Oupssss….
      J’ai complètement zappé le décalage des jours, quoique les lycéens de Cahors (Marot et Monerville) sont en gréve depuis une quinzaine maintenant
      PS: Ceux de St Etienne n’ont pas le droit de manifester sous peine d’exclusion………

      J'aime

  3. tardieu patricia dit :

    Coucou Merci pour la leçon de vie et de sifflet
    Bisous

    J'aime

  4. Joli….. Le bombero siffleur a un bien beau timbre ! Cette fois, le dépaysement est garanti avec Noël au chaud. Profitez bien, ici ce n’est pas encore les grands froids. Il semblerait que nous allons passer Noël au balcon !
    Bisous

    J'aime

  5. jef46 dit :

    Remarquable prouesse vocale avec cette mélodie de printemps! Bigs Bisous la team Vélovefamily

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s