22 Novembre : Ahuachapan – Concepcion de Ataco : 5 km + pick-up (6 391 km)

L’hésitation est encore grande au lever ce matin. Gardons-nous l’itinéraire du centre du pays (moins accidenté mais passant par de nombreuses villes) ou essayons-nous de rejoindre la côte pacifique (très montagneux mais plus « sauvage ») ? Ce sont finalement deux éléments qui nous feront choisir la seconde option. Le premier, très « marketing » puisque la route de montagne porte le nom poétique de « ruta de las flores », le second plus guidé par la prudence car les principaux groupes de « Maras » sont positionnés à l’Est et dans les grandes villes du pays.

Les « Maras » sont les groupuscules armés spécialisés dans l’extorsion de fonds et les enlèvements. Leurs crimes sont plutôt dirigés vers la population locale mais mieux vaut éviter de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Le choix montagnard nous impose une première épreuve de force : 1 200 mètres de dénivelé sur les 10 premiers kilomètres. Une mission quasi-impossible pour nous, alors nous jouons la carte du compromis : nous tentons la montée en vélo (et en poussant !) et lorsque tout le monde est d’accord nous tentons de faire du stop. Très tôt certains se voient lever le pouce mais ce n’est qu’une fois le 5ème kilomètre dépassé que le dernier avis favorable au stop sera émis.

L’excitation des enfants face à ce jeu de hasard est grande et l’arrivée de chaque véhicule donne lieu aux plus beaux sourires, le pouce levé. Nous sommes alors les témoins de la belle fraternité du peuple salvadorien. Des véhicules s’arrêtent pour s’excuser de ne pas avoir de place (il est vrai qu’avec tout notre chargement, cela reste impressionnant) ou de ne pas nous prendre car ils s’arrêtent quelques centaines de mètres après. Tous nous souhaitent « bon courage ! » et en moins de 5 minutes voici Lucas et Carlos qui arrêtent leur pick-up pour que nous hissions matériel et personnes à bord.

Les sourires sont larges, d’autant plus que les pentes qui ne cessent de s’affirmer au fil des kilomètres restants confirment que nous aurions encore passé de longues heures dans ce col.

Lucas et Carlos nous déposent à Concepcion de Ataco, un petit village de montagne ,coloré qui nous charme dès les premiers instants. Alors que nous envisagions de poursuivre notre route afin de passer un second col, 7 km plus haut, tout nous indique qu’il nous faut rester ici : les enfants ont trouvé des copains pendant le seul temps du déchargement.Le calme du village et sa beauté invitent au repos et un hôtel pour backpaker propose des chambres avec cuisine collective à un prix imbattable.

Il est déjà midi. A l’unanimité, la journée « de vélo » s’arrête donc ici. Il nous faut savoir écouter nos corps et notre moral pour mieux repartir demain.

Un déjeuner maison avec les légumes du marché local, une lessive, quelques travaux scolaires, quelques livres et l’accès au WiFi permettront une détente revigorante.

Seule la barbe de Christophe résistera quelque peu au coiffeur local avant que nous n’allions déguster quelques « pupusas », les tortillas salvadoriennes fourrées de fromage, de frijoles (purée de haricots noirs) ou de viande.

Il ne reste plus qu’à reprendre la route après une bonne nuit de sommeil…

Cet article a été publié dans Salvador. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 22 Novembre : Ahuachapan – Concepcion de Ataco : 5 km + pick-up (6 391 km)

  1. Christine Finaud Fernandez dit :

    Quelsa fabuleux moments !!!

    J'aime

  2. FouMagali dit :

    Moi je dis qu’avec ce tout petit pouce levé c’est normal que tout le monde s’arrête pour s’excuser de ne pas pouvoir vous prendre et encore plus quand il est encadré par 4 sourires ravageurs !

    J'aime

  3. alice ferreira dit :

    Qui pourrait resister au pouce levé de Naia ..?? je constate qu elle le maitrise de mieux en mieux depuis le début de votre aventure…!!!
    Bisous a tous !!

    J'aime

  4. jef46 dit :

    Le pouce de Naïa fait l’unanimité 🤪 Toutes ces couleurs rendent les récits multicolores comme un arc en ciel, mais cela n’efface pas la crainte que vous ayez à croiser ces groupes armés… Soyez très prudents… c’est un ordre! Ah oui ce plat local puepueça? 😜 non ça doit être délicieux. Allez courage pour la montagne. Big Up la team et Bigs Bisous

    J'aime

  5. Raymonde Garcia dit :

    C’est évident que personne ne résiste au pouce de Naïa et aux sourires de toute une famille ! Attention à vous tout de même !
    Bonne route ! Bisous

    J'aime

  6. Vous êtes sur la CA 38 ou 8? On vous suit à la trace…

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s