13 Novembre : Ipala – Agua Blanca : 22 km (6 195 km)

Nous n’arrivons pas à partir d’aussi bonne heure que nous l’aurions souhaité ce matin. Aussi, au bout de 10 km, lorsque nous arrivons à l’embranchement de la route qui mène au volcan, l’heure est à l’hésitation. Faut-il se lancer dans cette ascension ou non ?

Le Conseil de famille va être amené à se prononcer. Les parents, qui veulent essayer d’avancer pour arriver à Antigua Guatemala vers le 17 Novembre, ont parfois encore du mal (même après plus de 6 mois de voyage !) avec l’indispensable « lacher-prise » et sont plus tentés de continuer. Les enfants, eux, guidés dans une insouciance bénéfique, votent pour aller voir le volcan. Et comme ils sont plus nombreux… nous commençons à grimper.

Le départ du sentier est situé deux gros kilomètres plus haut. Deux kilomètres pour gagner 400 mètres de dénivelé… c’est dire l’inclinaison de la pente. Les enfants marchent et les parents poussent pendant plus de 500 mètres (qui nous auront pris plus de 30 minutes…) avant qu’un chauffeur de pick-up qui habite un peu plus haut nous double et nous propose son aide. Youhou!!!

Nous arrivons à hisser un vélo, la carriole et tous les bagages. Seul reste un vélo à monter, c’est le pied !

Et heureusement que nous avons eu cet ange-gardien sur notre route car la route se fait encore plus pentue par la suite et aurait été impossible à monter avec tout notre chargement.

Arrivés en haut nous demandons à Romero, notre ange-gardien, comment nous pouvons le dédommager. Il refuse quoi que ce soit et nous dit tout le plaisir qu’il a eu à nous aider. Il en sera de même par la suite de sa cousine qui nous gardera nos vélos et l’ensemble de nos affaires pendant tout le temps de la randonnée. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers  ces personnes qui préfèrent conjuguer le verbe être, plutôt que le verbe avoir. Encore de belles leçons d’humanité !

Il faut une bonne heure de randonnée pour arriver en haut. Lalie a retrouvé ses jambes de montagnarde et file devant. Esteban qui marche au moral joue au Lièvre et à la tortue alternant des montées (trop !) rapides suivies de temps de pause. Quant à Naïa, assise confortablement sur le dos de son papa, elle commente tout ce qu’elle voit (les jolies fleurs jaunes, les pierres, les papillons…).

Nous arrivons enfin en haut… et que c’est beau ! Une lagune inonde le cratère de cet imposant volcan. Un paysage à couper le souffle. Nous sommes sous le charme ! Nous poursuivons par un nouveau sentier qui passe par plusieurs miradors et  nous permettent d’avoir une vue en hauteur de ce site magnifique. Une plage d’herbe naturelle a été aménagée afin de profiter d’une baignade insolite. Des algues rouges donnent une coloration surprenante à l’eau…rassurés par leur caractère inoffensif, nous ne résistons pas à un rafraîchissement général.

Un seul regret : ne pas avoir su qu’une aire de camping était également aménagée sur le site car nous aurions bien passé la nuit ici.

Afin de ne pas rouler de nuit, il nous faut déjà redescendre, récupérer nos vélos, remercier tous les villageois qui nous ont si bien accueillis (tournée générale de bicyclette en fil chenille !), de redescendre les fortes pentes et nous retrouvons la route principale. Nous nous arrêtons au premier village sur notre chemin et trouvons encore un accueil fort chaleureux chez nos Amis pompiers qui nous invitent à camper au sein de la caserne. L’autre partie du bâtiment est mutualisé avec la police. Pas de doute, nous sommes en sécurité !

Les enfants assistent à un cours de jeunes pompiers volontaires avant de ramener ces derniers… en ambulance (ici ce sont les pompiers qui gèrent les ambulances) ! Nous partageons la soirée avec l’un des pompiers de garde. Encore un beau moment de partage.

Merci encore au couple de Guatémaltèques rencontrés hier dans la montée du col qui nous a indiqué l’existence de cette lagune au coeur du volcan. Un lieu qui est encore loin d’être happé par le tourisme de masse et qui, pourtant, est un formidable cadeau de la nature.

Cet article a été publié dans Guatemala. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 13 Novembre : Ipala – Agua Blanca : 22 km (6 195 km)

  1. alice ferreira dit :

    Magnifiques paysages … !!! Anges gardiens bienveillants toujours prets a vous venir en aide , super ..
    Bisous a tous .. !

    J'aime

  2. FouMagali dit :

    Comment s’appelle ce joli poussin rose ? Une nouvelle race de poulet ou bien un bébé oiseau exotique ?

    J'aime

  3. Bakhta dit :

    Bonsoir la Velove Family ! Je guette chacune de vos publications et je voyage avec vous … Vous avez une chance folle de pouvoir vous nourrir du monde de cette façon ! Votre blog est bien pensé et Merci de nous faire une description bien détaillée de ce que vous faîtes … cela ne doit pas être facile de s’y tenir … En tout les cas Merci de nous le faire vivre par procuration… Très bonne continuation, embrassez le monde … ;-D

    J'aime

  4. jef46 dit :

    Les pompiers sont sympas partout! Quelles images magnifiques au volcan. Mais oui quel est donc ce poussin rose panthère 🤪 Bigs Bisous

    J'aime

  5. Raymonde Garcia dit :

    Encore et toujours de belles rencontres ! Les efforts sont toujours récompensés, c’est magnifique. Ce qui l’est moins, c’est ce pauvre poussin fuchsia ! un instant j’ai cru que c’était un jouet! Hélas…
    A part cela, que le monde est beau ! merci de partager avec nous votre vécu.
    Bisous

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s