7 Novembre : San Luis – Balastrera Semox : 59 km (6 039 km !)

Ce matin encore,en nous levant, nous apprécions de pouvoir repartir pour une nouvelle journée de vélo. Même après 6 mois de voyage « intensif » et malgré une fatigue qui se fait parfois sentir, nous avons tellement conscience de la chance que nous avons de vivre une telle Aventure tous ensemble, que la torpeur de la monotonie est loin de nous rattraper.

Aujourd’hui encore, nous ouvrons grands nos yeux pour observer cet environnement qui nous est si peu familier : ces garçons-vachers sur leurs grands chevaux, ces dames qui portent des charges impressionnantes en équilibre sur leur tête, ces écoliers dans de grandes cages à l’arrière des pick-up… sans oublier cette végétation dense qui semble parfois impénétrable au bord de laquelle s’épanouissent d’impressionnants palmiers chargés de noix de coco.

La population est des plus souriantes et répond à chacun de nos signes de la main par des gestes chaleureux et des souhaits de bon voyage. Les pauses rafraîchissement sont des moments précieux pour partager un moment avec certains d’entre eux, de prendre quelques photos échangées ensuite via Whatsapp ou Facebook.

C’est en haut d’une belle côte que nous passons notre 6 000ème kilomètre. Quelques centaines de mètres plus loin, nous fêtons cela, sous le auvent d’une case, un verre de jus de canne à sucre à la main. Le temps de laisser passer une grosse averse et nous repartons. Nous longeons à nouveau la frontière avec le Belize que nous apercevons de l’autre côté de la rivière. Nous ne nous attardons pas près des postes frontaliers et décidons de poursuivre notre route sur quelques kilomètres afin d’alléger  l’étape de demain.

Nous arrivons dans un gros village et demandons aux personnes que nous rencontrons, si ils connaissent un endroit où nous pourrions poser nos tentes, si possible sous un toit afin de se prémunir des dernières averses de la fin de la saison des pluies. On nous indique la station essence située à la sortie du village. Nous n’avions pas encore testé ces lieux bien connus des cyclovoyageurs qui ont, entre autre, comme avantage de proposer des douches et des sanitaires mis gracieusement à disposition. Et bien ce soir… c’est fait !

Une petite hutte surplombe la zone où est délivré le carburant. Elle est équipée de hamacs aux côtés desquels nous installons notre campement et dans lesquels Lalie et Esteban ont décidé de passer la nuit. Ce soir encore nous sommes les rois du monde…

Cet article a été publié dans Guatemala. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 7 Novembre : San Luis – Balastrera Semox : 59 km (6 039 km !)

  1. alice ferreira dit :

    Cool de faire les devoirs dans un hamac …!!
    Bisous …

    J'aime

  2. Fred dit :

    Profitez profitez profitez
    Juste un ptit coucou d’ici et vous dire que nous avons depuis le 2 septembre accueilli le petit Malo qui remplit un peu plus chaque jour du bonheur dans nos coeurs Lilou Noam Malo Sarah et Fred vous souhaite à vous aussi plein de bonheur.
    À bientôt
    Bon voyage

    J'aime

    • velovefamily dit :

      Merci Sarah et Fred pour cette superbe nouvelle. Nous souhaitons la bienvenue à Malo dans ce beau Monde. Il fera partie d’une génération avec de multiples challenges a relever mais nous sommes certains qu’avec tout l’Amour qu’il aura reçu au sein de votre foyer il sera l’un des moteurs de la fraternité dont notre société à besoin.
      Nous serons heureux de faire sa connaissance au mois de Mai.
      On vous embrasse tous les 5,

      La VeLove Family

      J'aime

  3. jef46 dit :

    Christophe ne fais pas le méchant…ce n’est pas dans tes gènes! Par contre un air de Robinson… Je vois que les déchets traînent un peu partout, il y a encore du boulot un peu partout sur le globe! Il faudrait disjoncter le sectionneur général de la planète 🙂 Cette hutte à l’air si sympa. Bigs Bisous la team.

    J'aime

  4. yves dit :

    Vive le roi, la reine, les princesses et petits princes

    Pour les gilets jaunes si le fond de l augmentation de l essence ( mais tous les dérivés) est indiscutable, la forme laisse à désirer. On pourrait dire en somme, ç est un peu court jeune homme… de ponctionner sans développer une vraie et grande politique de transition.
    Un simple exemple avec le télétravail qui n est pas une priorité là où cela est possible, et aurait un véritable impact sur le pouvoir d’achat et sur le CO2.( avis personnel ).
    On pourrait échanger sur longtemps sur le sujet au coin du feu,
    Bonne route et prenez soin de vous avec de vrais temps de récupération.

    J'aime

  5. Raymonde Garcia dit :

    Bravo pour le 6000 ème ! un 2ème bravo aux écoliers y compris Naïa !!! Bonne continuation.
    Bisous

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s