5 Novembre : Santa Ana Vieja – Dolores : 45 km (5 931 km)

La nuit dans notre hébergement communautaire a été bonne et réparatrice. Nous repartons à l’assaut des bosses rectilignes car, en effet ici, on a bien compris que la manière la plus rapide d’aller d’un point à un autre est la ligne droite et même lorsque cela grimpe beaucoup , on ne s’est pas embêté à faire quelques virages pour adoucir les pourcentages. Au bout d’une petite dizaine de kilomètres, au sommet de l’une de ses bosses, la même vision qu’hier : un centre aquatique.

Comme hier, nous déciderons donc de passer les heures les plus chaudes de la journée dans cet environnement. Ces complexes sont essentiellement destinés aux locaux et nous sommes encore les seuls étrangers à y évoluer.

Quand nous repartons, la route ne s’est toujours pas aplanie. Bien au contraire, certaines côtes se transforment en petits cols. Nous montons doucement et retrouvons souvent une allure qui flirte avec les 5 km/h. Ces longues minutes (parfois dizaines de minutes) de montée nous donnent du temps pour réfléchir et échanger.

La situation en France nous interroge et notamment cette fameuse journée du 17 Novembre. Nous n’avons certainement pas toutes les clefs de lecture et nous sommes loin, ce qui a au moins pour avantage de nous protèger de la sphère émotionnelle.

Lorsque nous disposons d’une bonne connexion, nous essayons de lire quelques informations sur les sites de quotidiens français (Le Monde et La Dépêche notamment) et regardons également quelques réseaux sociaux. Nous avons bien entendu que l’origine de cette journée de contestation venait d’une augmentation du diesel (prévue depuis longtemps et dans la majorité des programmes électoraux de la dernière élection présidentielle). Nous comprenons que cette mesure va impacter en premier lieu les ménages les plus modestes et les entreprises alors que d’autres mesures moins « sociales » ont déjà été prises (suppression de l’ISF…) ce qui donne un sentiment d’inéquité.

Nous n’avons quitté notre belle France que depuis 6 mois mais nous devons bien avouer que nous ne comprenons, ni ce motif, ni le mode de contestation.

Sur le motif, cette augmentation serait donc l’élément qui aurait fait déborder le vase de la contestation mais vouloir continuer à consommer des énergies fossiles au moindre coût alors que l’on voit chaque jour notre planète se dégrader n’est-il pas un acte suicidaire plutôt que citoyen ? Lorsque nous voyons la violence de certains propos sur les réseaux sociaux, nous constatons à regret que l’individualisme et l’égoïsme ont de beaux jours devant eux. Dommage que toute l’énergie déployée par certains ne soit pas utilisée dans la recherche d’autres énergies… plus renouvelables ou dans des modes de vie privilégiant la solidarité (via le covoiturage) ou les déplacements doux (comme le vélo bien entendu même si une augmentation avec les beaux jours de Mai aurait été plus motivante qu’en Novembre…). En Amérique du Sud et en Amérique centrale, sans doute moins de 10 % de la population dipose d’une voiture personnelle. Tous, travailleurs ou écoliers, utilisent les transports en commun (fréquents et desservant tous les territoires).

Plus que le motif c’est le mode de contestation qui nous inquiète. Si nous avons bien compris, le 17 Novembre, le mot d’ordre lancé serait de tout bloquer. Des français vont donc bloquer… d’autres français qui n’ont rien demandé alors que la cible de la contestation semble être le Gouvernement. Là, on vous avoue que l’on a vraiment du mal à comprendre. Que fera la personne qui a besoin de travailler ce samedi 17 Novembre et qui ne pourra pas poser un jour de congé ? Que fera l’étudiant qui est obligé de travailler pour payer ses études et qui sera bloqué ? Comment expliquera-t-on aux enfants qu’ils ne pourront pas profiter de leurs activités extra-scolaires parce que des « adultes » ont décidé de tout bloquer ?

Alors que la France est certainement l’un des plus beaux pays au Monde (parole de voyageurs !) on arrive à trouver un moyen pour monter les personnes les unes contre les autres ! Du masochisme républicain ! La démocratie a pourtant inventé une arme redoutable pour exprimer son mécontentement, cela s’appelle le bulletin de vote.

En voyant la violence de certains propos véhiculés, même à distance nous n’avons qu’une peur : que cela dégénère ! Que des personnes qui ont besoin de passer s’en prennent aux personnes qui bloquent (ou inversement !) et que des casseurs profitent de cette aubaine pour semer la terreur. Tout cela faisant le nid d’un extrémisme insidieux et redoutable.

Peut-être que d’en avoir appris un peu plus sur déclin de grandes civilisations comme furent celles des Incas ou des Mayas contribuent à notre réflexion car il semble que leur déclin connaisse une grande partie de son origine dans des changements climatiques qui ont entraîné des réflexes individualistes et un rejet de l’autre.

Depuis plus de 6 mois nous avons été les témoins privilégiés de la solidarité exprimée par les populations que nous avons eu la chance de côtoyer. D’ores et déjà nous savons qu’après ce voyage, plus que jamais, l’environnement et la solidarité seront au coeur de nos préoccupations familiales et individuelles. En attendant, nous gardons un oeil attentif sur ce mois de Novembre français…

Nous nous sommes longuement interrogés afin de savoir si nous laissions ces quelques lignes de notre journal personnel sur le blog mais nos « états d’âme » font partie du voyage et nous avons toujours été transparents avec ceux qui nous lisent et qui voyagent à nos côtés. Comme nous l’avons indiqué à titre liminaire, il nous manque certainement des clefs de lecture et de compréhension mais nous sommes certains d’une chose : la solidarité doit être le ciment de notre société faute de quoi nous ne laisserons, comme les Incas et les Mayas, que de funestes vestiges…

Cet article a été publié dans Guatemala. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour 5 Novembre : Santa Ana Vieja – Dolores : 45 km (5 931 km)

  1. Les rouxleurs dit :

    Effectivement, surprenant ce post. Mais comme d’habitude plein de bon sens et la lucidité qui vous éclaire fait du bien à lire! Bonne route dans ces magnifiques contrées

    J'aime

  2. fabienne dit :

    bonjour,bonjour !! continuez à nous faire rêver et voyager !!
    par rapport au 17, ce que j’en ai compris , entre d’autres choses certainement, c’est que l’on doit bloquer la finance en ne dépensant qu’avec des espèces et surtout en local , marché, afin de ne pas faire travailler les banques et la finance qui gouvernent le pays.
    c’est juste ma petite intervention 😉 et oui tout çà n’est pas très réjouissant… une copine me disait qu’il y a longtemps déjà, un polonais leur disait:  » en Pologne c’est une dictature mais on le sait, vous en France c’est aussi une dictature mais vous ne le savez pas »
    je ne suis pas assez calée, mais çà laisse songeur ….
    amicalement

    J'aime

  3. Loulou et Maguy Moretti dit :

    Votre éloignement et les rencontres le long de votre périple intercontinental, vous ont tenus à l’écart des pseudo informations qui mettent en avant les aspects personnels au détriment du collectif.
    Nous partageons complètement votre analyse et nous espérons que nous sommes nombreux à le faire.
    Bonne route, bises à vous cinq.

    J'aime

  4. f.vandermesse dit :

    Poursuivez sur les chemins du monde en portant les »tee-shirts jaunes » des valeurs de la velovefamily .

    J'aime

  5. Katia dit :

    Peut-être faudrait-il que certaines personnes prennent votre recul pour voir où sont les véritables enjeux ?
    Bien d’accord avec vous, cette hausse pèse sur les plus modestes, et c’est un problème. Mais globalement, la grogne indique le désintérêt des Français pour l’intérêt collectif. Et c’est navrant… à croire qu’un climato-sceptique sommeille en chacun de nous 😉
    Le parallèle avec les civilisations disparues d’Amérique du sud est vraiment troublant !

    Je profite de ce message pour vous souhaiter belle et bonne route et vous dire qu’on vous lit toujours avec bonheur. On vous embrasse tous les cinq !

    J'aime

  6. tardieu patricia dit :

    Coucou
    Merci pour votre analyse affaire à suivre
    Bisoussssss

    J'aime

  7. Maminou dit :

    Bravo pour nous, votre analyse est très juste … je sais que, pour vous, comme pour nous, ne jugeons pas ceux qui pensent bien faire en manifestant leurs mécontentements le 17, car, pour beaucoup d’entre eux, l’enjeu principal du jour, n’est pas la « planète » mais leur « survie » dans cette société … Pourtant tout le monde sait qu’il faut faire vite, qu’il faut changer mais pour beaucoup l’urgence n’a pas été comprise ! Avoir conscience est une étape. Comment conduire ce changement est une autre étape … en espérant que ça nous réapprendra à vivre ensemble ! Bisous à tous

    J'aime

  8. jef46 dit :

    C’est quoi ce voyage? Une piscine en haut de chaque montée ? 🤪 bravo la team pour le roadbook ! Ne vous tracassez pas pour le 17. Les gens feront le plein le lundi et les courses le mardi… comme le poisson rouge dans le bocal… et les tankers continuerons de poluer et les avions de voler pour que nous puissions rouler er rouler le week-end dans les zones commerciales pour consommer un peu plus… Allez Bigs Bisous en attendant la voiture solaire à pédale 🤙

    J'aime

  9. Al1 Cahors dit :

    Tout a fait de votre avis pour cette journée du 17/11.
    Bonne continuation et merci pour vos messages quotidiens.

    J'aime

  10. leschamavelo dit :

    Salut à tous, à Montpellier samedi 10 il y avait une magnifique vélorution, nous étions 1200, c’était la 1ère fois que nous étions si nombreux! Le monde change, les consciences bougent, aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux à demander de la place pour le vélo. Et devinez qui nous y avons croisés???? Votre cousine, qui travaille pour France 3! L’occasion de penser à vous et de vous soutenir spécialement dans les montées du Guatemala! C’est celle que nous avons trouvé les plus dures! Bises à tous!

    J'aime

  11. Michel BON dit :

    Je ne suis pas un chaud partisan de cette journée de bloquage du 17, mais il faut bien reconnaître que pour beaucoup d’entre nous la défense de l’environnement passe après les préoccupations financières des fins de mois difficiles. Quoi de plus normal.
    La Macronie semble avoir du mal à l’admettre

    J'aime

  12. MUR Bernard dit :

    Je partage assez votre avis sur l’analyse de la journée du 17 plein de bon sens et la lucidité. Vous qui traversez ces pays ou règne un niveau de vie largement inférieur au notre mais ou une solidarité une humanité existe, ou on est prêt à venir en aide, ou on s’intéresse à l’autre. On est loin de tout ceci en France. Il est grand temps de trouver vite d’autres sources d’énergie plus respectueuses de l’environnement, sinon on va pas vers de beaux jours pour nos enfants.

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s