29 Septembre : Huacachina – Paracas : 79 km (4 832 km)

L’oasis de Huacachina est pratiquement collé à Ica, l’une des plus grandes villes du Pérou. Aidés par notre outil de cartographie, nous essayons de couper par les quartiers populaires. Quel contraste avec l’oasis où tout était très « feutré ». Pourtant, dans ces rues qui ressemblent parfois à des bidonvilles, vivent certainement nombre de « petites mains » qui font fonctionner Huacachina. La rencontre de deux « mondes » au sein desquels nous déambulons…

La sortie d’Ica est longue et pénible. La chaussée est en partie défoncée et la circulation dense. Notre vigilance est à un état maximum, afin d’anticiper certains chauffeurs (notamment de bus) peu délicats. Nous retrouvons peu à peu le désert mais il est désormais « habité » par d’immenses vignobles dont les ceps poussent… dans le sable ! En cette période de vendanges françaises nous avons forcément une pensée pour nos amis de Cahors et les vendangeurs de Boissor.

Bien que la voie à côté de la route principale permette désormais de rouler un peu plus en sécurité, nous maintenons notre attention en éveil car chaque passage de camion nous transforme en cow-boy de rodéos aux allures de pantins sur des montures peu dociles. Les appels d’air sont parfois violents et nous demandent de garder fermement les mains sur le guidon.

Pour cette dernière étape, déjà longue en kilomètres, le vent de face sud-américain nous salue comme il se doit. Il ne fléchit pas et, au contraire, se renforce à l’approche de la côte. Mais nous sommes bien déterminés à toucher l’océan Pacifique dès ce soir et ces quelques semaines en altitude nous ont donné « la caisse ». Nous regardons les dernières dizaines de kilomètres s’égrener et apercevons enfin un léger rideau d’eau qui s’épaissit à l’horizon. Le Pacifique est désormais à portée de roues. Il vient marquer la fin de cette épopée cyclotouriste en Amérique du Sud et une courte parenthèse, sans vélo  , avant de rejoindre l’Amérique centrale et sa myriade de petits pays que nous avons hâte de découvrir.

En attendant, nous profitons d’une première soirée de détente.

Cet article a été publié dans Perou. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 29 Septembre : Huacachina – Paracas : 79 km (4 832 km)

  1. alice ferreira dit :

    Naia ne se départit jamais de son beau sourire…Vous avez enfin quitté vos doudounes…!!!! Bonne continuation … Gros bisous a tous !!

    J'aime

  2. jef46 dit :

    Merci Naïa pour ce joli sourire témoin sil le fallait de la réussite de cette première étape. Bravo la team Vélovefamily. Bigs bisous

    J'aime

  3. Anabel dit :

    BRAVO …FELICITATIONS pour cette première partie …
    Vous êtes rayonnant de bonheur, de joie …
    ça nous a fait vraiment plaisir d’avoir pu vous suivre tout au long de ces semaines.
    Même si on se connait peu, votre partage avec ce blog m’a entrainé sur vos chemins ,
    Avec à la clef plein de messages, de force, de persévérance, d’humilité, de courage, d’Amour et tant d’autres … C’est vraiment Super ce que vous vivez en famille,
    Alors maintenant , je vous souhaite un bon repos et profitez bien , comme vous savez le faire, de tout ce qui vous entoure et aussi de tous ceux qui vous entourent ( ha! cette langue française est taquine 😁)
    Bon Vent … dans le dos 😊

    J'aime

  4. Raymonde Garcia dit :

    Bravo et merci pour ce partage de vos aventures en Amérique du Sud. Bienvenue d’abord à Paracas (Iles ballestas ?) J’imagine que maintenant les bateaux fourmillent et que ces iles du Pacifique ressemblent à la baie d’Halong par sa surpopulation touristique… dommage, mais y peut-on quelque chose ? Puis Lima, avec ses quartiers historiques typiques d’Amérique du sud (craignos, dès qu’on en sort) et ceux touristiques de Miraflores (très chers et beaucoup moins typiques)…
    Bonnes découvertes ! C’est sûr, ça va vous changer et vous allez vite regretter le désert et les Andes ! « Il faut de tout pour faire un monde ! »
    Bisous

    J'aime

  5. Maminou dit :

    Effectivement vous devez avoir « la patate » la méga forme avec tout les efforts faits sur ces 5 mois et à haute altitude … le vent de face ne vous résiste plus … et l’océan à l’horizon vous accueille comme des « héros » … je fabule peut être un peu mais c’est ce que beaucoup d’entre nous ressentons ! BRAVO donc pour cette belle 1ere partie ! Bisous

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s