26 Septembre : Nasca – Palpa : 54 km (4 645 km)

Dès la sortie de Nasca, le décor est planté : c’est le désert ! L’un des déserts les plus arides du monde avec seulement… 30 minutes de pluie par an et pratiquement aucun vent. Ces deux éléments ayant permis, selon les experts, la conservation des géoglyphes  de Nazca pendant tant de siècles.

Les lignes laissées par la civilisation Nazca ont été seulement découvertes dans les années 1940, lors de survols commerciaux. Elles auraient été tracées entre – 200 avant JC et + 800 après JC. Il s’agit de faibles sillons visibles parfois sur des centaines de mètres, dont certains ont des formes particulières. Un colibri, un singe, un arbre… d’imposantes figures que Maria REICHE, archéologue passionnée qui a dévoué sa vie à ces lignes, a mis en concordance avec deux éléments : l’alignement des étoiles et les implantations des sources d’eau.

Il faut rouler une vingtaine de kilomètres avant de pouvoir monter sur une petite colline de laquelle on peut apercevoir les fameux sillons. Puis, quelques centaines de mètres plus loin, un mirador permet d’observer trois formes parmi les plus connues : l’arbre, les mains et le lézard (coupé par la route, celle-ci ayant été tracée avant la découverte des géoglyphes….).

Leur conservation est impressionnante. Les sillons sont pourtant très peu profonds mais le jeu de couleurs des différentes pierres permet une visualisation opimale.

Quelques kilomètres plus loin, à San Miguel de la Pascana, nous passons devant le Musée Maria REICHE. Lalie et Esteban sont subjugués par l’histoire de cette grande dame qui a consacré une grande partie de sa vie à la protection et à la mise en lumière de cet incroyable travail réalisé par la civilisation Nazca. Ils insistent donc pour visiter ce bel espace qui présente ses travaux et son cadre de vie. Maria REICHE, de nationalité allemande puis péruvienne, est morte en 1998 à l’âge de 95 ans, après avoir voué près de 60 ans de sa vie aux géoglyphes  de Nazca.

Lalie et Esteban n’oublieront pas facilement cette belle rencontre posthume.

Nous avons pris le temps ce matin et la chaleur du désert est désormais étouffante. Nous trouvons, difficilement, un petit coin ombragé pour partager le pique-nique. Il nous reste encore une vingtaine de kilomètres à parcourir avant Palpa, seule oasis à proximité, avant de repartir pour une bonne portion de désert.

Sur la route, nous nous abrevons de jus d’oranges fraîchement pressés que proposent de nombreux chalands. C’est frais, c’est bon et c’est suffisamment vitaminé pour nous redonner de l’énergie, à chaque fois, pour quelques kilomètres.

Nous arrivons enfin à Palpa. Il fait toujours aussi chaud. Nous nous posons et étudions les prochaines étapes. L’oasis de Huacachina est à plus de 100 km. Y arriverons nous en une. deux ou trois journées ? Réponse… demain !

Cet article a été publié dans Perou. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 26 Septembre : Nasca – Palpa : 54 km (4 645 km)

  1. f.vandermesse dit :

    Quelle découverte ces géoglyphes.! …… étudiés grâce à une passionnée.

    J'aime

  2. jef46 dit :

    Passionnant l’origine de ces lineas! Mais en regardant la photo du mirador ce ne sont pas les lignes que j’ai vu en premier, mais la remarquable coupe homologuée de Christophe. Il a rajeuni de 10 ans! Sympa la pause jus d’orange! L’idéal c’est de les manger pour l’apport de fibres🤪 Je fais une cure de pomelos c’est délicieux 😜 Vous n’avez pas un crop de près d’une lineas pour voir la taille a côté dune main? Ça me laisse baba une telle longévité pour une si petite architecture, comme Aznavour 😇 Allez Bigs Bisous et vive la team Vélovefamily

    J'aime

  3. yves dit :

    Ce soir, je vais m endormir moins ignare.
    Merci.
    Bonne prise d élan pour les 100 km.

    J'aime

  4. Raymonde Garcia dit :

    En 2007,lorsque nous sommes passés à Nazca,nous n’avons pas pu visiter le musée de Maria Triche, il était en travaux et nous l’avons regretté tant on nous en avait parlé. Et vous savez quoi, nous arrivions de Huacachina ! Les enfants vont adorer cette oasis avec ses dunes où l’on peut aller en buggy et faire du surf… alors bonne route !

    J'aime

  5. Maminou dit :

    Les mystérieuses lignes de Nazca … magnifiques, étonnantes, sur réalistes !! Ai regardé les explications sur internet … impressionnant ! Profitez ! Bisous

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s