19 Août : Conima – Huancane : 63 km (3 463 km)

Il est 6h00 du matin et il fait grand jour dans la tente. Le nouveau fuseau horaire a eu son effet et permet un réveil matinal. Nous nous étions tant couverts que finalement nous avons réussi à avoir chaud, collés les uns aux autres dans notre tente. Pourtant dehors, lorsque nous déjeunons face au lac, le thermomètre affiche un petit 1,9°. Mais sans vent et avec un soleil qui déploie rapidement ses rayons, nous n’avons pas froid.

Le séchage de la tente se fait ainsi rapidement et à 7h30 nous sommes quasi-opérationnels. Un petit bruit sur l’un des vélos et un large détour à la sortie du village imposé par des travaux sur un pont  nous feront perdre une petite heure. Quoi qu’il en soit, nous ne sommes jamais partis aussi tôt. Et tant mieux, car plus de 600 mètres de dénivelé positif nous attendent encore aujourd’hui. Ça commence doucement par quelques montagnes russes nous faisant alternativement surplomber le lac avant de caresser ses rives. La vue qui nous entoure a un faux air de méditerranée… 4 000 mètres plus haut !

Les rues de Moho que nous essayons de grimper après une vingtaine de kilomètres ont, elles, l’aspect de celles de St Flour. Ça monte raide… et longtemps ! Un col de 8 km prolonge ces premières pentes. Nous avons laissé beaucoup d’énergie dans l’étape d’hier et la montée se fait au train. Sur les derniers kilomètres qui s’adoucissent en faux plat montant, un petit vent vient nous aider, nous poussant jusqu’au sommet.

En bas de la descente nous avons déjà parcouru 40 kilomètres. Nous nous arrêtons dans une petite épicerie afin de compléter nos provisions puis faisons une pause sur une petite bute qui surplombe le lac afin de déjeuner. Un orage menace et nous nous hâtons donc de reprendre la route. Pour la plus grande joie des enfants, nous apercevons enfin nos premiers alpagas. Le dénivelé, lui, est toujours aussi exigeant et nous arrivons rincés à Huancane, première « vraie » ville depuis la frontière. La pluie menace toujours et nous souhaitons partir tôt demain pour rejoindre Juliaca où nous prendrons un peu de repos. Nous trouvons une chambre dans notre budget (moins de 10 Euros pour 5 lits !) et partons découvrir la Feria qui se tient sur l’artère principale.

A 19h30, après le visionnage d’un nouvel épisode des Cités d’Or (dont l’intégrale nous a été précieusement transmise par les « Chamavelo ») tout le monde est déjà couché. La bonne fatigue a gagné toute la tribu !

Cet article a été publié dans Perou. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour 19 Août : Conima – Huancane : 63 km (3 463 km)

  1. Mumu dit :

    enfin du vent favorable….et fiesta a toute les etapes!
    bisous mes veloves

    J'aime

  2. jef46 dit :

    Pffffff, ces photos, ces couleurs, ces contrastes, ces sourires… que dire qu’on ne vous a déjà dit? Merci! On aimerait vous suivre avec une régie bourrée de drones, de réflex,… Bigs Bisous

    J'aime

  3. alice ferreira dit :

    Bleu , bleu le ciel de Provence , en fin du Pérou tout ce bleu c est magnifique … Estéban tu t est fait un nouveau copain ??? il est magnifique ce cochon tout noir , je sais pas ce que vous vous racontiez mais il n a pas l air très farouche !!
    Bisous a tous !!

    J'aime

  4. Maminou dit :

    Il est attaché cet alpaga ? Et ce cochon noir en liberté est trop mignon … Sinon toujours de magnifiques couleurs le ciel et l’eau se confondent presque et j’adore les vêtements colorés que portent les péruviens au quotidien … vous n’êtes pas dans « retour vers le futur  » ? Plein de gros bisous à vous surtout Este …

    J'aime

    • Raymonde Garcia dit :

      Attaché oui, car ils sont élevés pour leur laine… Pour différencier l’alpaga du lama, outre qu’il est beaucoup plus « racé », c’est la queue. Elle est basse pour l’alpaga et haute pour le lama.

      J'aime

  5. Raymonde Garcia dit :

    Tout ce bleu ! c’est magnifique. Le lac est tel que dans mon souvenir, même si 11ans se sont écoulés… Bonne route vers Juliaca puis Cuzco.

    J'aime

  6. Raymonde Garcia dit :

    Tout ce bleu ! c’est magnifique. Le lac est tel que dans mon souvenir, même si 11ans se sont écoulés… Bonne route vers Juliaca et bon repos bien mérité. Merci encore de prendre du temps, malgré la fatigue que je n’ose imaginer, de nous faire suivre, tour de roue après tour de roue, votre périple.

    J'aime

  7. dajean iabelle dit :

    Merci à vous cinq de partager ces beaux paysages et votre aventure .Je me régale tous les jours .
    Bizzzzzzzzzzzzz à vous cinq.isabelle

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s