13 Août : Sorata

Une nouvelle matinée dans les champs nous attend. Entre la séparation des grains de blé de leurs enveloppes grâce à l’aide d’un précieux vent, la coupe de la paille pour le potager et divers aménagements, la matinée passe vite. Tout en travaillant, nous prenons le temps de discuter avec David. Il aime bien échanger et nous aimons bien apprendre : ça tombe bien. Il nous explique ainsi comment il a dessiné les extérieurs, l’importance de l’irrigation, les zones chaudes ou humides qui conviennent mieux à tel type de végétal ou à tel autre. Nous avons également de longs échanges sur la société dont il se sent de plus en plus en marge, les Boliviens (comme beaucoup d’autres certainement…) recherchant l’enrichissement permanent plutôt que la qualité de vie. Tous ses voisins préfèrent travailler dans de lucratives mines, propriétés des Chinois, plutôt que de cultiver un lopin de terre. La « mal-bouffe » a envahi le pays et conduit aux problèmes de l’obésité.

Pour lui, la permaculture est un ensemble de techniques mais surtout un état d’esprit qui doit conduire au bonheur et aux plaisirs simples. L’une de ses références est un français : Pierre Rahbi dont il essaye d’appliquer la philosophie de vie.

David est un passionné et comme tous les passionnés, il peut avoir des idées très arrêtées sur certaines questions. Nous nous lancerons dans de longues discussions sur de nombreux sujets comme les vaccins (qu’il réfute), l’éducation (sur cela nous pouvions être parfois d’accord…) ou l’optimisme à garder sur la société (élément qu’il ne partage pas tant il a eu des déceptions relatives à des personnes animées par le seul appat du gain). Si notre argumentation est vouée à l’échec, elle nous fait au moins travailler notre espagnol…

Ces petits écarts d’appréciation n’altèrent pas notre respect pour ce personnage engagé et passionné. Sa famille est attachante et nous aurons passé une belle semaine en leur compagnie. Nous y avons trouvé ce que nous recherchions : le partage avec une famille Bolivienne, certes atypique mais au combien chaleureuse.

D’ailleurs pour cette dernière soirée ensemble, le four à pizza est allumé, pour le plus grand plaisir des enfants… et des adultes. Pour les remercier de cette semaine de partage nous leur offrons quelques outils de bricolage que Christophe a ramenés de son expédition à La Paz ainsi qu’une vidéo qu’a réalisée Valérie sur ce bel espace de vie.

Cet article a été publié dans Bolivie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 13 Août : Sorata

  1. jef46 dit :

    Encore une belle histoire dans votre roadbook. Go Vélovefamily. Bigs Bisous

    J'aime

  2. Maminou dit :

    David a à mon sens bien raison de faire ce choix de vie, même si ça demande pas mal de concessions … il est plus sain, plus vrai que bien d’autres … je pense que comme vous le dites il méritait à être connu ! Bravo pour ces beaux moments de partage ! Bisous

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s