8 Juillet : Villazon – Charaja : 65 km ( 2 531 km)

Valérie est partante pour commencer à rouler en Bolivie. Les médicaments semblent faire un peu effet… et son courage fait le reste. Avec le décalage horaire, nous sommes prêts de bonne heure.

Après une belle montée nous sortons enfin de Villazon et de son nuage de pollution. Un portique nous souhaite la bienvenue en Bolivie. Vamos !

La route, bien qu’exigeante avec de nombreuses montagnes russes aux forts pourcentages, est agréable et en plus, pour l’intant, il n’y a pas de vent ! Quelques cactus prennent place au sein d’une végétation rase et jaunie par le soleil.

Au bout de quelques kilomètres nous parvenons à une zone de pesage des poids lourds. Aucun véhicule n’attend. Alors nous demandons s’ il nous serait possible de peser nos vélos. C’est OK. Nous allons enfin pouvoir répondre à cette question que l’on nous pose souvent. Verdict : 80 kg pour le pino blanc sans les cyclistes et…. 120 kg pour le pino rouge sans les cyclistes mais avec Naïa dans la carriole. Pas étonnant que nous ayons l’impression que quelqu’un nous tire vers l’arrière à chaque montée.

Valérie a retrouvé un peu d’énergie et nous enchaînons les dénivelés. Nous avons déjà parcouru 40 km à 13h30, heure de la pause déjeuner. Nous trouvons un morceau de terre creusé pour nous abriter. Le relâchement prend à defaut Valérie qui n’est, à nouveau  , pas en grande forme. Quant aux enfants, leurs appareils digestifs semblent se dérègler les uns après les autres. Nous avons vécu des moments de voyage plus confortables.

Nous savons qu’il n’y pas d’hôtel avant Tupiza situé encore à plus de 50 km. C’est certain, ce ne sera pas pour aujourd’hui. Il va donc nous falloir improviser. Pour rajouter à la difficulté, le vent s’est levé pendant la pause déjeuner. Bien entendu il est encore de face et souffle à nouveau en mode rafales.

La carte numérique précise que dans 7 km nous aurons une belle descente qui nous aménera de 3 400 mètres à 2 800 mètres. Descendre un peu en altitude fera du bien à tout le monde. Alors toute la famille fait front et dévale la pente en prenant bien soin de ne pas se faire désarçonner par le vent qui s’intensifie.

Nous avons repéré trois petits villages qui se succèdent. Nous avons fait à peine quelques tours de roues dans le premier qu’un jeune homme nettoyant sa moto à la porte de sa maison nous interpelle. Solitario, c’est son prénom, nous a doublé le matin sur le plateau et souhaite en savoir un peu plus sur notre voyage. Il nous demande où nous comptons dormir . Lorsque nous lui indiquons que nous allons.chercher un lieu abrité dans les environs, il nous propose de dormir dans une petite grange attenante à sa maison.

C’est parfait ! Nous l’aidons à débarrasser le lieu encombré de planches et matériaux de construction, balayons et installons notre couchage.

Il reste encore une petite heure avant le coucher du soleil, un peu de temps donc pour une petite promenade ave les enfants aux alentours afin d’apercevoir de nombreux animaux des fermes environnantes.

Après quelques tours de magie de Lalie, nous dînons avec Solitario et son amie Miguelita en partageant nos repas. Voilà une belle soirée qui devrait requinquer tout le monde.

Cet article a été publié dans Bolivie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour 8 Juillet : Villazon – Charaja : 65 km ( 2 531 km)

  1. jef46 dit :

    120kg 😟 80kg pour notre Val qui n’est pas en point 🤒 vous êtes impressionnants ! Et l’exemple même que dans l’union tout est possible. Ce soir c’est demi finale,mais Vélovefamily avant tout. On pense bien à vous et aux enfants pour que tous ces estomacs se portent mieux rapidement. Bigs Bisous

    J'aime

  2. f.vandermesse dit :

    La Bolivie se présente aussi accueillante que l’Argentine….
    C’est de bon augure pour vous.
    Et pour nous qui « vibrons » avec vous.

    J'aime

  3. Maminou dit :

    C’est vrai ça commence bien en Bolivie aussi côté accueil … de beaux moments d’échange ! Suis épatée par votre courage pour affronter l’altitude, le froid, les rafales de vent … et l’angine ! Prenez soin de vous quand même Gros bisous

    J'aime

  4. FRANCOISE LAVERNHE dit :

    Je souhaite a Valérie que la nourriture bolivienne lui permette de reprendre des forces pour tracter ses 80kgs roulants Bon courage a elle !
    Super la vidéo des vigognes’ les enfants ont dû adorer cette course.
    En avant pour de nouvelles aventures ….nouvelles rencontres….nouveaux défis a relever pour la Velovefamily!

    J'aime

  5. Bises à tous dans ces moments de « faiblesse » . Super courage …

    J'aime

  6. Raymonde Garcia dit :

    Bon courage à tous (mais vous en avez à revendre !) Prenez soin de vous tout de même !

    J'aime

  7. Vos intestins vous souhaitent la bienvenue en Bolivie… 🤢

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s