1er Juillet : La Banda – Humahuaca : 42 km (2 290 km)

Même dans notre petite chambre la nuit n’a pas été bien chaude. Heureusement, nous avions nos duvets à portée de main et la chaleur issue de la proximité familiale.

Dès 10h00 nous serons pourtant en t-shirts. Quand le soleil commence à sortir, il fait rapidement très chaud. Un cyclovoyageur argentin nous avait répondu lorsque nous abordions le thème des températures nocturnes très froides : « Les nuits sont froides mais le chauffage du pauvre est efficace ! ». Effectivement ce chauffage universel marche très bien en Argentine.

Nous poursuivons notre longue montée. Au bout de quelques kilomètres nous traversons enfin le tropique du capricorne. Nous voilà sur le 23ème parallèle ! Une immense horloge solaire a été installée pour marquer l’importance de ce lieu.

Nous dansons sous les sunlights du Tropique puis reprenons la montée vers l’altiplano. Nous y allons à notre rythme. Un rythme lent mais régulier. Ces dernières étapes nous ont appris à associer, l’éloge de la lenteur à l’école de la patience.

Cette montée, à rythme très modéré  nous permet d’apprécier encore plus le paysage ET rappelle la chance que nous avons de pouvoir les découvrir ainsi à vélo. Les habitations changent. Elles sont désormais nombreuses à être construites en adobe: ces briques de terre sèche qui s’imbriquent les unes sur les autres, et sont en harmonie avec les roches environnantes.

Les visages changent également depuis quelques jours. Les peaux se noircissent, les yeux se brident légèrement. Mais toujours les mêmes encouragements, si chaleureux, et la même douceur à notre égard.

Pour l’instant nous ne ressentons aucune difficulté liée à l’altitude. Le souffle reste très correct. On y va tranquille et on évite d’accélérer quand la pente se fait un peu plus douce. Pas de mal de tête non plus. Seule une fatigue musculaire commence à être présente. Devons-nous l’attribuer à l’altitude ou à la répétition des étapes de montagne ? Nous en saurons plus dans quelques jours !

Nous arrivons enfin à Humahuaca, ville touristique qui sera l’une de nos dernières cités de taille importante avant La Quiaca, à la frontière bolivienne.

Nous trouvons une chambre assez rapidement, ce qui nous laisse un peu de temps pour découvrir la ville à pied.

Pour parfaire notre acclimatation à l’altitude (nous avons atteint les 3 000 mètres) nous resterons deux nuits ici. De quoi récupérer avant les deux dernières étapes qui nous conduiront au col, situé lui, à 3 700 mètres.

Cet article a été publié dans Argentine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour 1er Juillet : La Banda – Humahuaca : 42 km (2 290 km)

  1. Tonton Philippe dit :

    Vous êtes vraiment toutes et tous très belles, très beaux !

    J'aime

  2. alice ferreira dit :

    Toujours de beaux paysages , toujours de beaux sourires … j ‘adore !!!!

    J'aime

  3. La famille Delsahut dit :

    Nous voyons maintenant les lunettes naturelles sur vos visages. C’est très joli.
    Bises

    J'aime

  4. Patricia GAMACHE dit :

    Quel plaisir de voyager avec vous chaque jour à travers vos récits et photos ! Et le bonheur sur vos visages, ça donne envie de faire du vélo !!
    Vivement la suite !😀

    J'aime

  5. montillet dit :

    Tropique du capricorne ! ! Il est marqué aussi avec sculpture capricorne ! Merci pour toutes ces photos !

    J'aime

  6. jef46 dit :

    Bah dis donc, la montagne ça te gagne! Esteban est magnifique avec son bronzage de skieur 🙂
    Pensez à boire régulièrement pour les crampes si l’air se raréfie il faut ménager les fibres (rohhh ça rime encore). J’aime bien la description de la transition Argentine/Bolivie… Du talent, c’est du talent!
    Et toujours des clichés qui captent nos pupilles! Bigs Bisous

    J'aime

  7. Maminou dit :

    Vous avez commencé à mâcher des feuilles de coca ? Contente que l’altitude n’a pas d’emprise sur vous, mais restez vigilent ! Gros bisous

    J'aime

  8. DANIEL TUPPIN dit :

    Nous vous suivons avec plaisir. Lors de notre périple en Argentine nous n’avions pas dépassé Iruya (superbe) mais avec de grosses chaleurs même la nuit.
    Nous aussi gagnons en altitude, sur nos pistes du Kirghiztan. Amitiés

    J'aime

  9. Elisabeth dit :

    Bonjour,
    Vous ne me connaissez pas mais je prends beaucoup de plaisir à vous suivre quotidiennement, vous êtes rayonnants. J’ai beaucoup d’admiration pour votre audace à entreprendre une telle aventure ! Merci de me faire voyager par procuration à travers votre quotidien, vos rencontres, et la beauté des paysages traversés. J’ai eu le plaisir le parcourir en famille il y a qq années les régions que vous allez découvrir dans qq semaines, un merveilleux souvenir…
    Elisabeth

    J'aime

  10. Hilt dit :

    Bonjour à la Velove’family
    Même si je ne commente pas souvent, je suis votre parcours , sinon journellement , au moins une fois ou deux par semaine….. si bien que j’ai toujours des étapes de retard…..

    Paysages magnifiques, de belles rencontres, des enfants heureux de tant de découvertes avec des parents bienveillants…..le bonheur au quotidien que l’on gagne à la force des mollets…
    Amicalement

    J'aime

  11. f.vandermesse dit :

    Au tropique !!! du Capricorne!!!…Bravo ..
    La Bolivie est à quelques tours de roue …Courage.

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s