12 Juin : La puerta de San Jose – Termas de Hualfin : 49 km (1 599 km)

En une nuit nous avons perdu 11°. Cela reste encore supportable par le fait qu’il n’y a pratiquement plus de vent. Le froid sec nous convient surtout lorsque les premiers rayons du soleil viennent réchauffer nos corps.

Nous poursuivons notre remontée en altitude. La route monte en continu mais avec des pourcentages tout à fait acceptables. Nous passons d’une vallée à l’autre, atteignons un plateau puis un autre. A chaque fois nos yeux s’émerveillement devant la beauté naturelle qui s’offre à nous. Nous aimons le rythme lent qu’impose le voyage à vélo. Il nous permet de découvrir les changements d’écosystèmes de manière feutrée, de caresser les évolutions topographiques et de contempler chaque nouveauté.

Sur les derniers kilomètres nous parcourerons une route creusée dans un canyon de sable. Beauté majestueuse d’oeuvres temporaires modelées par les vents opposés. L’érosion sculte ici des formes d’une finesse angélique.

Les thermes de Hualfin ne sont accesssibles que par une route non carrossable en ripio. 4 km, c’est peu mais c’est beaucoup après une journée de vélo quasi exclusivement composée de pentes ascendantes. Nous nous lançons dans un nouveau canyon, échangeons avec quelques cavaliers (qui montent à cru !) et arrivons enfin dans un cirque naturel aussi inattendu que sublime.

La nuit tombera dans une heure.Nous demandons s’il n’y aurait pas une pièce pour que nous puissions dormir à l’abri. Tout esf fermé mais ils sont en train de refaire une chambre pour la prochaine saison. Ils nous la laissent contre quelques pesos.C’est parfait car les prévisions annoncent – 3° pour cette nuit.

Une fois le couchage organisé vient alors l’heure du bain tant attendu. De petites pièces sont équipées de larges baignoires dans lesquelles se déversent les eaux thermales à 36 °. Nous pouvons facilement y rentrer à 4 + une petite Naïa toute contente de nager dans sa piscine. Nous y restons une bonne heure à réchauffer nos corps, à chanter…. à se shampooiner !

La sortie du bain se fait rapidement car l’air extérieur est déjà bien froid. Nous mangeons dans notre petite chambre et nous préparons à une longue nuit afin d’être en pleine forme demain matin. Une dernière étape de montagne nous attend afin d’atteindre un nouveau plateau qui descendra ensuite vers Cafayate. Nous sommes remontés à 1 900 mètres et devrions atteindre les 2 500 mètres demain. Pour compliquer le programme une longue zone de 80 km, sans village, est également à l’ordre du jour. Oui vraiment, la nuit sera bonne…

Cet article a été publié dans Argentine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour 12 Juin : La puerta de San Jose – Termas de Hualfin : 49 km (1 599 km)

  1. didier dautriche dit :

    Bonjour les amis,
    Quelle poésie dans la description des paysages! Bravo pour le style qui nous embarque encore un peu plus avec vous.
    Bises

    J'aime

  2. fvandermesse dit :

    Quels écarts de température vous supportez !
    Passer de 3 à 36 degrés !! C’est le grand saut.!
    Quelles sont les « vertus » de ces eaux thermales ? De vous réchauffer certes mais encore ?
    Bises.

    J'aime

  3. fredetlaura dit :

    Magnifiques! Merci tout simplement 🙂

    J'aime

  4. alice ferreira dit :

    Toujours un régal de vous lire , on s ‘ y croirait presque ….. Malgré le froid les sourires sont toujours la ..
    Bisous !!

    J'aime

  5. Anabel Plumey dit :

    Votre aventure et cette eau chaude nous réchauffent le coeur.
    Bonne et douce nuit
    aprés une journée pareille vos yeux doivent piquer de sommeil
    Bon courage pour demain.

    J'aime

  6. FRANCOISE LAVERNHE dit :

    Ah quel bonheur ces thermes pour conclure cette journée de grimpette dans le froid…
    Une bonne nuit par dessus et la Velovefamily avalera la dernière étape de montagne comme d hab. en mode tous solidaires et le sourire en prime.👍

    J'aime

  7. Cathy Seguy dit :

    Pour moi ça sera le bain à 36° !!! Bon courage pour demain, bises

    J'aime

  8. Séchoy dit :

    Ce sont tous ces petits bonheurs qui rendent heureux… Un brin de poésie, un bain chaud, une jolie lumière, un abri, un morceau de pain quand on a faim…
    Nous, nous préparons nos malles et profitons de nos derniers jours au Cameroun… Notre dernier voyage ne sera ni lent ni léger mais nous apprécions chaque jour avec son lot de petits bonheurs aussi.
    Vous êtes magnifiques.
    Pleins de bisous de nous 5.

    J'aime

  9. jef46 dit :

    Ahhh du blouson par -3° à l’eau thermale à 36°, vous savez créer la surprise ! Je récupère la formule  » caresser les évolutions topographiques » 😇 et Pedro peux tu sorties tes pieds du camembert 😁. Allez vous êtes formidables. Bigs Bisous

    J'aime

  10. J’avais déjà remarqué en Argentine du sud, et cela se vérifie au nord, qu’il y avait beaucoup d’aires de jeux pour les enfants, même dans les villages perdus au milieu de nulle part.
    L’eau à 36° a dû être appréciée par petits et grands et propice à une bonne nuit. Bon courage pour la « ultima » étape de montagne.
    Est-ce moi, je ne vois toujours pas de carte pour vous suivre, ou je n’ai pas su la trouver ?
    Bises à vous 5

    J'aime

  11. Maminou dit :

    Génial cette conclusion bain chaud après une telle journée … une belle récompense hummm … et la joie de se retrouver dans la douce chaleur réparatrice du bain … J’espère que le retour à la réalité du froid ambiant et le repas du soir n’aura pas été trop dur ! Gros bisous

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s