8 Juin : Sur la route de Pituil – Pituil : 35 km (1 376 km)

La double protection dont nous avons bénéficié cette nuit aura été précieuse. Malheureusement, force est de constater une fois revenus sur la route, que le vent n’a pas faibli depuis hier.

La route continue à monter. L’itinéraire est d’une rectitude absolue : nous apercevons,  à l’horizon, le lieu que nous atteindrons dans deux…ou trois heures ! Heureusement le paysage reste magnifique. Le vent qui surfe sur nos tympans ne permet plus de tenir une conversation entre les coéquipiers. La route paraît d’autant plus interminable.

Mais pourrions-nous nous plaindre ? Non, bien entendu, nous avons choisi d’être là. Et même si l’effort depuis deux jours est intense, il n’est rien face aux épreuves que certains ont à traverser au quotidien. En ces moments physiquement soutenus nous avons une pensée pour tous nos amis qui ont vécu ou qui doivent vivre avec la maladie : sclérose en plaques, cancer… Nous avons beaucoup de personnes exemplaires autour de nous qui sont autant de sources d’énergie . Des étoiles qui brillent en continu  dans notre ciel nomade.

Nous arrivons enfin à Pituil, seul village dans cette longue vallée. Le prochain est à une quarantaine de kilomètres. Il est temps de refaire le plein d’eau.

Il y a de l’animation dans la cour de l’école du village. Nous demandons de l’eau, on nous offrira bien plus… Un bon repas tout d’abord. Les élèves ont fini de manger, il reste des pâtes au poulet et du riz au lait. Un menu parfait pour des cyclistes ! Nous nous retrouvons donc dans la cuisine de l’école où tout le monde est aux petits soins avec nous.

Une belle apres-midi ensuite, faite d’interventions en classe pour Lalie et Esteban et de temps de récréation où les petits français se mélent aux argentins. On nous apporte encore du pain, de la pâte de coing… et beaucoup de gentillesse. L’école va fermer pour le week-end mais on nous propose d’aller voir la personne qui s’occupe du catéchisme. Bon plan gagnant car, après son cours, elle  met à notre disposition une petite pièce de la salle paroissiale.

La salle donne sur la place centrale où les enfants retrouvent leurs copains. Ça n’arrête pas de jouer. Laura, une cyclovoyageuse argentine qui descend de la Bolivie pour rejoindre Ushuaia par la fameuse « 40 » nous croise sur la place. Nous lui proposons de se joindre à nous pour la soirée. Voilà une journée qui a commencé dans le vent et qui se termine dans la douceur d’un petit village argentin. Une véritable oasis dans le désert…

Cet article a été publié dans Argentine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour 8 Juin : Sur la route de Pituil – Pituil : 35 km (1 376 km)

  1. Raymonde Garcia dit :

    Et toujours ces magnifiques photos nous faisant partager de si belles rencontres. Quel bonheur de vous suivre roue après roue !

    J'aime

  2. Bonjour, mes amis c’est un bonheur de vous suivre, et merci de vos belles photos.

    J'aime

  3. fvandermesse dit :

    Les portes, les tables, les cœurs s’ouvrent à vous.
    Conjointement vous accueillez et partagez .
    Merveilleuse alchimie franco-argentine.
    Merci pour les échos, écrits et photographiques, que vous nous offrez.
    Bises.

    J'aime

  4. Maminou dit :

    SPLITCH je ressens toute l’émotion que vous nous décrivez et en ai les larmes aux yeux … Cela montre, une fois de plus, que VOUS êtes aussi les amis qu’ils ne connaissaient pas 2 minutes plus tôt … les cœurs s’ouvrent sur votre route, spontanément, sans calcul avec pour seul objectif partager dans « l’Amour » ! Les enfants vont en être imprégnés c’est certain !

    J'aime

  5. Michel BON dit :

    C’est bon de voir l’accueil que vous réserve la population sur place.
    Si seulement cette expérience pouvait calmer l’ardeur des xénophobes dans notre pays.

    J'aime

  6. jef46 dit :

    Avec Messi dans le dos nul doute qu’Esteban a sur lui le dialecte universel… ces photos sont superbes et alterne les sujets qui poussent notre imaginaire : bivouac, preparation veau (?), école, rencontre entre cyclos …bref vous nous offre à chaque fois une tranche de vie. Bigs Bisous

    J'aime

  7. Maïder Casamayou dit :

    3 petites têtes blondes au milieu de ces enfants argentins. Les enfants jouent facilement avec les autres c’est joli à voir.

    J'aime

  8. alice ferreira dit :

    Toujours un régal de vous suivre , de voir les enfants si souriants !!!!!
    Merci et bonne continuation !!

    J'aime

  9. montillet dit :

    Que de gentillesse vous rencontrez dans votre voyage ! ! Cela doit vous donner beaucoup de courage, quand il fait très froid, quand le vent vous empêche d’avancer, quand cela monte beaucoup … Quels beaux souvenirs vos enfants vont garder pour toute leur vie ! ! Et que vous allez, vous aussi, garder dans vos coeurs ! ! Merci de nous faire part de tout cela

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s