7 Juin : Chilecito – sur la route de Pituil : 43 km (1 341 km)

Un dernier petit-déjeuner autour d’une table et dans un cadre confortable apprécié, le temps de rassembler toutes nos affaires dispersées après ces deux journées sédentaires et nous sommes enfin prêts pour partir rejoindre « la 40 ».

Nous sommes un peu chargés en provisions car le prochain village est à près de 80 km et nous n’avons pas pour objectif de l’atteindre ce soir.

Une petite descente pour quitter Chilecito puis c’est une belle montée qui nous attend. 10 km de montée sans pourcentage mais avec 250 mètres de dénivelé positif.

Il est déjà 14h00 lorsque nous arrivons en haut. Il est temps de se restaurer. Quelques empanadas et les traditionnels sandwichs permettront de retrouver des forces. Alors que nous nous apprêtons à aborder une grande descente vers la vallée suivante, le vent commence à se lever. Discret d’un premier abord, il s’intensifie rapidement au point que la descente, que nous suhaitions savourer en dessert, se trouve être une épreuve de force. Il nous faut pédaler pour avancer sous peine de point mort. Et lorsque la route recommence à s’élever à nouveau, il est toujours là, en pleine face. Il  nous faut pédaler… pour ne pas reculer. Eole est parfois bien ingrat face à l’effort du cyclovoyageur !

Nous avançons difficilement. Inutile de s’acharner à lutter contre les éléments naturels. Nous nous sentons comme des fourmis dans un courant d’air. Mieux vaut trouver un abri. Demain sera un autre jour .  Même si nous n’avons pas fait autant de kilomètres que nous l’aurions voulu aujourd’hui afin de se rapprocher de Pituil, lieu de ravitaillement en eau, mieux vaut garder des forces. Nous regardons sous les ponts : trop bas ou servant de décharge. Nous scrutons les gros arbres : il semblent eux-mêmes souffrir de ces bourrasques. Nous avançons encore un peu et voyons un mur de cannisses au loin. Il sert à abriter une petite stèle en hommage à la Difunta Correa. C’est parfait !

La tente plantée, nous profitons de la dernière demi-heure de soleil pour faire un petit tour aux environs. Les enfants s’essayent à la pétanque version pierre sur sable. Quelques épines de cactus se glissent insidieusement dans les chaussures… il est temps de s’approcher de notre abri de fortune… et de la Difunta Correa. Après quelques chansons puis quelques pâtes, nous rejoignons notre couchage, sous bonne protection !

Cet article a été publié dans Argentine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour 7 Juin : Chilecito – sur la route de Pituil : 43 km (1 341 km)

  1. DELOYE Richard et Consuelo dit :

    Toujours émerveillé par vos comptes rendus de voyage. Que de souvenirs vous allez rapporter mais vous y êtes habitués. Par contre pour les enfants quelle école de vie avec tous ces échanges, ces découvertes et ces visites de musées sans oublier bien sûr les animaux… Que j’aimerais être à votre place. Hier soir nous partagions le repas au jardin avec Jean Yves Passedat et Brigitte qui comme nous, suivent jour après jour votre périple et tout comme nous attendent avec impatience la suite de l’aventure. Nous vous embrassons tous les 5 avec toute l’affection que nous avons pour vous

    J'aime

  2. Sous bonne protection… Effectivement !
    La Difunta Correa ne pouvait que vous aider à trouver remède aux assauts d’Eole.
    Bises.

    J'aime

  3. jef46 dit :

    Ce récit me donne mal aux jambes… Allez courage la team Vélovefamily. On pense bien à vous. L’alternance entre confort et bivouac improvisé va faire de vos bambins des adultes riches de savoirs. Bigs Bisous

    J'aime

  4. Ah, le vent en Argentine est parfois épuisant… Mais il arrive qu’il tourne d’un jour à l’autre !
    Cet autel à la diffunta correa nous avait aussi accueilli pour une longue pause pique-nique à l’ombre. Bonne route à vous 5.

    J'aime

  5. alice ferreira dit :

    Ce n est pas la vegetation qui gene beaucoup Eole , alors il malmene les vélocycliste ..!!Allez espérons qu après une bonne nuit de repos il se sera calmé …. Courage la VeloVe Family !!

    J'aime

  6. Maminou dit :

    Que de belles photos colorées, mais aussi de belles lignes droites où le vent n’a aucun obstacle, et donc règne en maître ! La chance est avec vous, beau petit abri de fortune ! Bisous à vous 5

    J'aime

  7. Raymonde Garcia dit :

    Vive le vent… Vive le vent… quelle idée cette chanson ! En Argentine, je me souviens d’un champ de pissenlits décapités par le vent. Il ne restait que les tiges ! A pied nous avions du mal à tenir debout. Alors à vélo, je n’ose imaginer… Quel courage ! Plus que jamais, je vous dis : Bon vent !

    J'aime

  8. Clarinette à bicyclette dit :

    À chaque jour vous m’émerveillez et ce matin quelle ne fut pas mon étonnement que vous étiez abrités par un mur de « cannisses » hein ? quoi ? chez-nous au Québec une cannisse est un bidon comme dans  » j’ai renversé ma cannisse de peinture » ce mot est une déformation du mot anglais « canister » ah chers Anglais ! que voulez-vous ils ont influencé notre vocabulaire .. donc votre mur n’était pas un mur de bidons.. cela aurait pu vous veniez de parler de décharge de l’autre abri !!! et en plus chez-nous on dit un mur de bambous.. on ne dit pas cannisse pour ce végétal … j’imagine que cannisse vient de la canne à sucre.. bref …. en plus des émotions fortes que vous me faite vivre comme le vent, le froid etc
    mon cerveau s’enrichit de nouveau vocabulaire… bonne journée(s)

    J'aime

    • Raymonde Garcia dit :

      Je connais bien le vocabulaire québécois et je n’avais même pas réalisé ! Quoique, un mur en bidons Pleins bien sûr aurait pu faire l’affaire ! )

      J'aime

  9. Raymonde Garcia dit :

    Je connais bien le vocabulaire québécois et je n’avais même pas réalisé ! (quoique, un mur en bidons, pleins bien sûr aurait pu faire l’affaire ! )

    J'aime

  10. FRANCOISE LAVERNHE dit :

    Le courage de la Vélove family à nouveau soumis à rude épreuve mais il semblerait que la Difunta Correa veille un peu sur vous 😉et nous comptons bien sur elle pour la suite du périple

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s