22 Mai : Media Agua – Caucete : 48 km (741 km)

Une étude matinale de la carte fait apparaître la possibilité de couper afin d’éviter San Juan et quitter la nationale. Sauf que nous avons voulu le faire à l’instinct… et à la boussole ! Résultat : nous nous retrouvons rapidement sur une piste qui ne contient plus de terre, ni même de cailloux, mais uniquement du sable ! Si les vélos arrivent à suivre quelques ornières, les roues de la carriole s’ensablent et deviennent très difficiles à manoeuvrer.

Comme dans les Caracoles nous nous remettons à pousser. Lalie part en éclaireur débroussailler le terrain afin que nous puissions nous y frayer un chemin. Esteban contribue à la poussette… et Naïa dort. Elle ne verra donc pas les grands champs d’oliviers qui bordent le canal que nous surplombons. Des champs d’oliviers avec, en toile de fond, la cordillère, un paysage à la Cezanne.

Nous sortons enfin de ce raccourci piégeux pour rejoindre la route et goûter à nouveau aux joies de l’asphalte. Il est déjà 13h00 et nous n’avons effectué qu’une quinzaine de kilomètres…

Après un ravitaillement dans une petite épicerie nous cherchons un coin d’ombre. Au bord de la route, une école avec une cour ombragée. Nous sollicitons la Directrice afin de savoir s’il nous serait possible de nous arrêter ici pour pique-niquer. Pas de problème. Les enseignants sont aussi intrigués que leurs élèves et multiplient les questions. Le cours d’éducation physique du jour qui débute sur du volley-ball sera modifié pour que les enfants puissent échanger sur… les bienfaits de la bicyclette !

Nous repartons avec des beaux sourires derrière nous et quelques pommes et desserts gelatineux dans nos sacoches.

Nous arrivons enfin à Caucete, la ville que nous avions visée sur la carte. Il s’agit de la dernière grande agglomération avant Chilecito que nous n’atteindrons, au mieux, que dans une semaine. Nous prenons une chambre dans un petit hôtel, ce qui nous permet de profiter d’une bonne douche (après trois jours à l’hygiène sommaire), de faire sécher la tente et les duvets de la rosée matinale et de nettoyer les vélos qui n’ont pas vraiment aimé notre escapade matinale.

Nous avons également un peu de Wifi ce qui nous permet d’envoyer quelques articles.

Il est fort probable que dans les jours qui viennent le Wifi soit complexe à trouver. Nous poursuivons notre route à la découverte de l’Argentine rurale et montagnarde.

Merci pour tous vos commentaires que nous lisons avec régal lorsque nous arrivons à avoir un peu de Wifi !

Cet article a été publié dans Argentine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour 22 Mai : Media Agua – Caucete : 48 km (741 km)

  1. Gisele et martial dit :

    Superbes commentaires quant aux photos magnifiques
    Merci pour ce beau partage
    Quel beau livre de voyage à faire éditer à votre retour
    Mercîiiibisous
    M

    J'aime

  2. Anne-Laure dit :

    Merci pour ces beaux récits ! Nous vous lisons avec plaisir. Bonne route, bravo pour le chemin déjà réalisé 🙂 Bises

    J'aime

  3. Marie-Christine et Robert dit :

    Merci pour ces récits si détaillés et ces beaux paysages que nous partageons avec vous. Nous avons ainsi l’impression d’être auprès de vous tous les jours dans les lacets des Andes, sur les routes désertiques, dans la cour de l’école….
    Bravo à vous aussi pour votre courage . Vos visages lumineux font plaisir à voir. Bonne poursuite de ce voyage
    Bisous à vous 5

    J'aime

  4. jef46 dit :

    Quelques lignes et pourtant quand finit la lecture de l’article on a l’impression d’avoir lu tout un roman d’aventures… Bravo pour la com. Vous êtes des pros. On se régale. Le passage à l’école révèle toute la symbolique de votre périple, je suis ému de tant de simplicité et de générosité. Bravo à la triplette des culottes courtes qui forcent le respect. Bigs bisous

    J'aime

  5. D’après la carte, si vous avez voulu éviter San Juan en passant par Caucete, c’est que vous visez Chilecito par la Valle Fertil, et par les 2 parcs Ischigualasto et Talampaya, non ? Si c’est le cas, sachez que San Agustin Del Valle Fertil qui devrait être sur votre route n’est pas si petite que ça 🙂 Vous pourrez y faire une pause confortable. Bonne route 🙂

    J'aime

    • velovefamily dit :

      Bien vu ! Effectivement sur la carte cela ne semble pas gros mais vos infos confirment celles que nous avons eues et nous ferons certainement une belle pause à San Augustin Del Valle Fertil.
      Merci !

      J'aime

  6. Jérémie dit :

    Je dévore tous vos écrits et je suis déjà impatient des suivants. Quel beau projet. Que de beaux paysages; et même dans la difficulté, tous les visages de la famille dessinent un large sourire. Bravo. A bientôt. Jérémie (papa de Juju et Camillou)

    J'aime

  7. Bravo la velov!!!
    Avez vous prévu de passer par mes parcs ischigualasto et talampaya?
    A Chilecito, si vous avez besoin d’un coin sympa pour se poser, les deux cabanas où nous avons loger étaient vraiment chouettes (cf notre itinéraire sur tripline)
    bonne route!

    J'aime

  8. Jean-Louis Bonnet dit :

    Nous sommes très heureux que vous ayez pu récupérer un peu, grâce à une halte dans un hôtel et notre admiration ne cesse d’augmenter devant ce que vous accomplissez tous les cinq.
    En moins d’un mois vous avez, au-delà des kilomètres parcourus, donné corps à votre beau projet : découverte de pays différents, ėchanges et partage avec les habitants (qui témoignent d’une grande générosité), au prix d’un effort physique très important que la « cellule familiale » encore plus soudée qu’en France vous aide à supporter ; tout ceci sans négliger aucunement l’enseignement pour Lalie et Esteban et en prenant le temps de nous faire partager ce que vous découvrez au travers de textes détaillés et de toujours aussi belles photos.
    Merci et bravo ++ !
    Bonne poursuite.
    Bisous à vous cinq.
    Cathy et Jean-Louis.

    J'aime

  9. Isabelle DAUTRICHE dit :

    Coucou la family
    Il semblerait que maintenant vous soyez en mode croisière ! Comment vos corps supportent tous ces kilomètres avalés ?
    Les enfants toujours avec de beaux sourires forcent le respect.
    Vos récits sont mieux que des livres d’aventure et tombent à pic pour moi dans ma soif de découvertes.
    Une bise toute chaude (car il fait tres beau ici ) à chacun de vous.
    Isa

    J'aime

  10. Françoise Vandermesse dit :

    Merci pour le cadeau que vous nous offrez si régulièrement.
    Merci pour les valeurs humaines que vous révélez entre vous et autour de vous.
    À bientôt. Bises.
    Françoise.

    J'aime

  11. La famille Couture dit :

    Coucou. Tous les soirs c’est le moment pour nous de savoir comment s’est passé voir journée. On voyage avec vous. Quels beaux endroits ! Continuez ça fait du bien. Bises

    J'aime

  12. titi dit :

    DEJA 741 KM BRAVO BRAVO BRAVO

    J'aime

  13. montillet dit :

    Trois « choses » m’ont spécialement frappée dans ce début de voyage:
    –partout où vous arrêtez, vous vous faites, en peu de temps, des amis; les gens vous accueillent avec plaisir, et parfois grâce à votre passage une école change son programme, ou un paysan quitte momentanément son travail .. .
    –vous avez parfois des passages difficiles avec vélos chargés et tirant une « charrette » (le terrain où vous roulez est mauvais, la route monte très fort) . .. Mais chacun aide à sa manière, et vous avez tous le sourire. .. en famille soudée !
    — vous lisez nos commentaires avec plaisir . . . et nous lisons vos textes, admirons vos photos avec avidité et bonheur ! ! Et je remarque que vos amis et famille qui commentent ici, pensent cela aussi ! !
    Je suis toute fière de vous, et de signer: votre Grand’mam’

    Aimé par 1 personne

  14. Laurent dit :

    Merveilleuse famille, merveilleuse rencontres, merveilleuses photos…
    Quel beau voyage vous nous offrez en partage. C’est tout aussi merveilleux de pouvoir vous suivre au jour le jour et de voir vos sourire malgré les difficultés, parce qu’il y en a : Une photo m’a particulièrement impressionné => En haut des Caracoles avec Esteban en premier plan : on entrevoit la dénivelée et le resserrement des virages : ça a du être véritablement éprouvant…
    Le passage concernant 70 Km et seulement 4 ou 5 virages => Il faut un moral d’acier pour absorber de telles lignes droites, au soleil avec la fatigue qui monte inévitablement.
    Dernièrement votre raccourci sableux a du lui aussi fatiguer, car pédaler dans le sable seul sur un VTT n’est déjà pas de tout repos… Alors avec des montures lourdes et une carriole…
    Et pour autant, toujours des sourires, de la joie et de la bonne humeur.
    Toutes nos pensées vous accompagnent et si l’énergie peut se transmettre à distance alors qu’elle vous arrive en masse pour continuer ce beau périple.
    Virginie et Laurent

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s