1-2-3 Prêts !… Partez !….enfin, pas tout à fait !

Ces 1er, 2 et 3 Mars ont été consacrés à une répétition générale de la grande Aventure qui nous attend.

Nous souhaitions profiter de ces conditions encore hivernales pour tester notre matériel… et notre forme !

Voici donc un résumé de ces 3 journées de nomadisme entre Lot et Dordogne.

Enfin prêts !

Enfin prêts !

Jeudi 1er Mars : Boissor (Luzech) – Florimont-Gaumier : 38 kms

Les dernières journées précédentes ont été bien remplies et nous n’avons guère pris le temps de préparer tout notre attirail comme il se doit. Nous nous activons donc de bonne heure afin de finir de remplir les sacoches. Même si nous ne partons que pour quelques jours, nous souhaitons embarquer la majorité du matériel que nous transporterons dans quelques semaines sur les routes du monde et notamment pour les 4 premiers mois de voyages, ceux qui s’annoncent les plus complexes du fait de l’altitude, de la période hivernale et des zones désertiques.

Ce test grandeur nature doit également nous permettre d’affiner certaines stratégies techniques et éliminer certains éléments qui pourraient être sacrifiés sur l’autel du bénéfice/poids.

Nous avions prévu un départ vers 10h00. C’est finalement vers 11h30 que nous donnons nos premiers coups de pédales sous les encouragements de Tata Mumu, de Ninie et d’une ribambelle d’enfants.

Nous suivons le Lot jusqu’à Castelfranc via Albas avant de remonter la vallée de la Masse vers les Junies. Les premiers kilométres se font sans grande difficulté notamment grâce au soutien fort agréable d’Eole qui nous gratifie d’un vent très favorable.

Notre première halte déjeuner s’effectuera sous la belle halle de Goujounac. Nous repartons ensuite plein nord avec un temps menaçant mais qui sera clément tout le reste de l’après-midi.

Nous essayons d’éviter au maximum les axes principaux, d’où des excursions sur des routes secondaires qui nous invitent à tester nos plus petits développements. C’est le cas de la montée vers Florimont-Gaumier dont les derniers hectomètres ont raison de nos jambes encore peu entraînées. Nous remplissons la poche à eau et les bidons à la Mairie avant de débuter la descente et de s’arrêter rapidement dans un champ en contrebas.

Une belle zone de bivouac pour cette première nuit sauvage à l’orée d’un bois et protégé de la route par un vaste talus naturel.

Le froid s’intensifie avec le coucher du soleil. Les enfants ont pour mission de récupérer du petit bois afin de préparer un petit feu de camp pendant que les adultes s’attellent au montage de la tente et à la préparation des tapis de sol et des duvets.

Quelques pâtes au coin du feu et nous regagnons notre couchage pour une première nuit mouvementée, en raison de la pluie omniprésente et d’un vent violent qui fera sauter quelques sardines…

 

Vendredi 2 mars : Florimont-Gaumier – Souillac : 49 kms (total : 87 kms)

Cette première nuit nous aura permis de voir qu’il nous faut améliorer certains réflexes, notamment celui de tout protéger dans nos sacs étanches afin de ne pas se lever avec des chaussures ou vêtements détrempés les nuits de pluie…

C’est là, aux portes de la Dordogne, que nous savourons notre petit déjeuner au milieu du pré réchauffé par un soleil salutaire.

Nous rangeons nos affaires encore humides avant de débuter nos premiers kilomètres par une belle descente (bénéfice des efforts consentis la veille). Lalie mesurera 3,730 kms sans donner un seul coup de pédale : savoureux !

Notre objectif du jour est de rejoindre Grolejac puis d’emprunter une piste cyclable en direction de l’Est.

Nous traversons la Dordogne pour pique-niquer à Carsac près d’une aire de jeu.

Une belle piste cyclable implantée sur une ancienne voie de chemin de fer permettra à Naïa de savourer quelques kilomètres à l’avant du tandem. De Carsac à Souillac en passant par Aillac, Calviac, Peyrillac et Millac, nul doute le suffixe-ac nous rappelle ces belles langues d’Oc.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous flânons, testons notre petite caméra, multiplions les photos et pensons trouver une épicerie à Cazoules pour refaire le plein de denrées pour notre repas du soir. Sauf qu’il n’y a plus d’épicerie à Cazoules (la désertification rurale est donc également nuisible aux voyageurs à vélo…). Il nous faut donc rejoindre Souillac et son hypermarché. Nous qui privilégions en voyage les petites épiceries locales pour la rapidité à laquelle nous pouvons faire nos courses et le contact avec le commerçant qui nous donne souvent de bons tuyaux sur les routes à emprunter, nous voilà déambulant (en short !) dans ces grandes allées garnies d’innombrables denrées.

La nuit tombe et nous sortons rapidement de Souillac pour nous installer sur le terrain de rugby, à l’abri des tribunes.

Montage express de la tente (encore humide), repas sur une table laissée à proximité et nouvelle soirée qui nous porte vite dans les bras de morphée.

 

 

Samedi 3 mars : Souillac – Boissor (Luzech) : 73 kms ! (Total : 160 kms)

Quelle journée !

Elle commence par un nouveau réveil post-ondée qui aura une nouvelle fois détrempé la tente (mais pas nos affaires, hé, hé ! expérience oblige !).

Claire, une Amie, se propose de nous retrouver le soir chez nous pour passer la fin du WE ensemble avec ses 3 enfants : Tom, Valentin et Clémence.

Il nous reste 68 kms (sur la carte !) à effectuer. Dur challenge surtout que la météo s’annonce pluvieuse. Nous décidons de partir tôt et d’avancer au maximum pour faire le point lors de la pause déjeuner.

Si la météo nous épargnera et nous proposera même de longues et belles éclaircies, c’est le dénivelé qui ne nous fera pas de cadeaux aujourd’hui. Les longues montées vers Callès et Reilhaguet viendront vite altérer notre énergie. La pause déjeuner s’effectuera à 14h30 sur l’aire de jeu de Frayssinet. Il nous reste alors encore 35 kms pour rejoindre Luzech.

Un coup d’oeil sur le GPS nous rappelle deux belles montées, l’une avant Uzech-les-Oules et l’autre après le Lac Vert de Catus. Nous piochons dans nos réserves caloriques et enchaînons les kilomètres.

18h30 : nous voilà enfin en haut de la Cévenne de Caïx. La récompense est là : une descente vers Luzech à flanc de falaise sur une route que nous avons si souvent empruntée. La nuit tombe, nous accélérons et laissons nos dernières forces dans la montée vers Boissor après plus de 900 mètres de dénivelé positif sur cette seule journée.

Claire et ses enfants, nous attendent avec un bon repas chaud et une soirée confortable après ces 3 jours de randonnées. Comme quoi nul besoin d’aller à l’autre bout du monde pour goûter aux joies de l’Aventure. Elles se manifestent parfois à deux pas de chez soi !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petit bilan de cette répétition générale :

Nous ne sommes pas entraînés (c’est un doux euphémisme !) : nos jambes et nos postérieurs (et oui, le mal des cyclistes amateurs) ont souffert. Pour cela? pas de panique, nous savons que la première semaine sera difficile (d’où ce démarrage en douceur prévu entre Luzech et Toulouse). Et non, il ne faut pas compter sur ces dernières semaines surchargées pour parfaire notre entrainement…

Coté matériel : c’est clair que nous devons revoir la donne. Si la majorité du matériel a fait ses preuves, le remplissage rapide des sacoches nous a fait emporter quelques grammes inutiles. Le matériel informatique est également à tester (afin de pouvoir vous adresser un message quotidien) ainsi que le réchaud qui a donné quelques signes de faiblesse: à nettoyer.

Coté vélos : ils sont lourds mais bien pratiques et les heures de discussion qu’ils offrent entre les deux passagers sont extrêmement précieux.

Côté gestion des journées : si nous avons pris le temps sur les deux premiers jours, nous devrons faire attention à éviter au maximum de nous mettre dans le rouge comme lors de cette dernière journée. Nous avons prévu une moyenne de 40 kms par jour qui devrait permettre des arrivées plus rapides sur nos lieux de bivouacs ou de couchages en dur. Mais comme nous n’avons pas planifié les étapes, nous savons qu’elles s’effectueront au rythme des surprises que nous proposera la route…

Un point important : Naïa semble bien s’habituer à la carriole. Elle fait de longues siestes et en profite pour commenter tout ce qu’elle voit. Des arrêts fréquents pour lui permettre de saluer quelques animaux de la ferme ne sont pas pour lui déplaire. Les nuits sous la tente ont semblé plus faciles que lors de la traversée vers Grenoble l’été dernier (elle a 6 mois de plus et ça se sent).

Un bilan global extrêmement positif donc pour ce test grandeur nature qui nous aura offert trois belles journées de randonnées, de belles expériences à emmagasiner et une envie certaine de s’élancer pour cette grande Aventure.

_copie-0_P1010796

Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour 1-2-3 Prêts !… Partez !….enfin, pas tout à fait !

  1. Karine dit :

    J’ai déjà mal aux jambes pour vous 😄 mais je suis certaine que vous avez moins mal que moi. Biz les Caudrillier’s !

    J'aime

  2. Yves dit :

    Bravo. Vous êtes déjà FANTASTIQUES !

    J'aime

  3. fvandermesse dit :

    Week-end test bien venu. . Les conditions météo moins froides que souhaitées mais bien arrosées vous permettent de tirer enseignement. C’est heureux.

    J'aime

  4. Clarinette dit :

    Vous n’avez pas commencé et l’émotion de vous lire se calcule en hectomètres… (oh que j’ai cherché dans ma petite cocologie et refaire le système decimal pour calculer quelle distance sont ces hectomètres qu’il vous restaient à faire. Que du bonheur dans ma cervelle du dimanche matin .. aucun usage de ce mot chez-nous … je pense qu’on dirait il restait pas un kilomètre à faire ou … peut’être dirait-on il restait juste quec centaines de mètres… peut-être utisiserait-on quelques « pieds » … mais définitivement pas « hectomètre » c’est mon mot du jour ! je vous adore toujours !

    J'aime

  5. Nadine DERÔME-BEUGNON dit :

    Pédro, les photos sont trop petites, je n’y vois rien ! Pensez aux vieilles copines myopes qui vont vous suivre avec envie ! Mise en jambes fort sympathique. Nadine

    J'aime

    • velovefamily dit :

      Bonjour Nadine,

      Tu as raison. Merci pour cette remarque qui va nous permettre d’améliorer la lisibilité des articles.
      Nous allons essayer de fouiner dans WordPress pour essayer d’améliorer tout cela.
      En attendant tu peux aller directement sur http://www.velovefamily.com et cliquer sur les photos pour les agrandir.
      On t’embrasse,

      Naïa, Esteban, Lalie, Valette et Pedro

      J'aime

  6. jef46 dit :

    C’est ce que l’on appelle une générale. Bravo la team.

    J'aime

  7. Myriam dit :

    Les derniers réglages réalisés permettront une aventure plus sereine. Quel plaisir de pouvoir partager ces moments avec vous

    J'aime

  8. Maminou dit :

    Déjà chaque jour raconté, chaque paragraphe, chaque phrase, chaque mot nous captive, on voit déjà l’addiction de profiler … c’était pas utile de tester cela hé hé … c’est tout acquis !
    A tout bientôt la belle équipe !

    J'aime

  9. Bernard Gillet dit :

    Bravo bravo !!
    Avez vous pensez à la sécurité sur les grands axes de circulation.
    Genre: drapeau fluo, lumière tromboscopique a l’arrière des vélos etc .. ?
    Bonne continuation dans vos préparatifs.
    Bisous à vous
    Bernard

    J'aime

    • velovefamily dit :

      Salut Babane !

      Il faut effectivement que l’on améliore encore un peu cette partie.
      Nous avons un drapeau fluo qui dépasse de la carriole mais il serait peut-être utile d’en accrocher un sur l’autre vélo.
      Il faut aussi que nous améliorons notre organisation car lors de la répétition nos frontales étaient toutes (sauf une) au fond d’une sacoche.
      Encore 7 semaines pour peaufiner tout cela.
      On t’embrasse,

      Naïa, Esteban, Lalie, Valette et Pedro

      J'aime

  10. Selma dit :

    Bravo!
    Bisous à tous
    .

    J'aime

  11. Peio dit :

    Este est ce que tu m’as trouvé des pokėmon?
    Gros bisous å tous.

    J'aime

  12. Mumu dit :

    🚴‍♂️🚴‍♀️😘♥️💖❤💖❤

    J'aime

  13. Séchoy dit :

    Merci pour ce récit qui nous donne un peu l’impression d’avoir été avec vous !
    Ça nous donne bien envie de partir aussi mais je ne sais pas si j’aurais encore le courage d’affronter n’importe quelle météo !!! Ceci dit, quand on y est, il faut avancer !
    Bises à vous 5.

    J'aime

  14. Marie-Christine et Robert dit :

    Bravo à vous et quel courage….pendant que nous étions bien au chaud devant la cheminée.
    Mais devant vos visages souriants , nous sommes heureux pour vous.
    Bons préparatifs
    Bises à vous 5

    J'aime

  15. Super cette répèt. 2 mois avant le départ ! Une petite liste des choses qui finalement ne seront pas embarquées ? Ca peut nous aider 😉 A bientôt !

    J'aime

  16. Casamayou dit :

    Bravo ! Vivement de vous suivre dans cette nouvelle aventure !

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s